"Vous ne dites pas la vérité", "occupez-vous de vos enfants"... Jean-Claude Gaudin et ses colères mémorables

Maire de Marseille pendant 25 ans, Jean-Claude Gaudin est mort ce lundi. L'animal politique était connu pour ses coups de colère légendaires.

"J'ai l'accent qu'en naissant mon père m'a donné". Jean-Claude Gaudin avait le parler chantant du Sud, et une voix reconnaissable entre toutes. Jean-Claude Gaudin, décédé ce lundi 20 mai, avait un accent pagnolesque assumé qui ajoutait à sa bonhommie quand il voulait charmer son auditoire. Mais le maire de Marseille savait aussi donner de la voix. Les caméras des journalistes ont immortalisé quelques-unes des ses colères mémorables. Le maire pouvait parfois prendre son sang-froid quand on venait l'asticoter sur des sujets qui fâchent. 

"Occupez vous de vos enfants !"

Le 2 septembre 2014, le maire est tout sourire pour la visite, avec la presse, d'une école du 7e arrondissment en ce jour de rentrée. Au pupitre, Jean-Claude Gaudin a du mal à dérouler son discours, interrompu par des parents d'élèves mécontents par les retards de mise en oeuvre des rythmes scolaires. Ils dénoncent le manque d'anticipation de la municipalité qui a décidé de repousser l'application de la réforme par manque d'animateurs.  "Incompétent", lance un père dans la foule. "Vous aviez le temps", pointe-t-il. Des critiques que le maire balaie d'un revers de main.

"Ne vous étranglez pas", répond Jean-Claude Gaudin énervé, "occupez-vous aussi de vos enfants !".

"Merde ! Merde !"

Jean-Claude Gaudin aime les traditions. Celle de la Chandeleur particulièrement. La bénédiction des navettes à Saint-Victor, c'est un moment qu'il savoure. En février 2018, quand une journaliste de France 2 lui demande qui pourait lui succéder à la mairie en 2020 puisqu'il ne se représente pas... "Merde! Merde!", tente de couper court le maire sans préambule. "Pourquoi vous ne voulez pas répondre ?", relance la journaliste. "Et vous venez de Paris pour ça, alors que nous fêtons les traditions.. allez, allez j'ai encore deux ans ?", répond l'élu irrité. Jean-Claude Gaudin affectionne le mot de Cambronne quand il est à cours de réponse. 

"Vous m'emmerdez !"

Monsieur le maire aime les caméras et quand il est d'humeur, il se prête volontiers aux interviews au débotté. Ce jour de juin 2018, il est au vernissage d'une exposition sur l'art abstrait. L'équipe du 20 heures de France 2 saisit l'occasion pour le questionner sur une promesse électorale non tenue : la station de métro Capitaine Gèze pour desservir les quartiers nord. Jean-Claude Gaudin répond éludant rapidement le sujet car, souligne-t-il, "je ne suis pas là pour ça, je suis là pour l'artiste".

Mais comme le journaliste insiste, il sort de ses gongs. "Vous m'emmerdez!", lance-t-il au journaliste qui lui tend son micro. "Voilà, vous avez entendu, il m'emmerde !" repète-t-il prenant à témoins l'oeil de la caméra, avant de tourner les talons.

"Qui c'est celui-là ?"

Autre trait de colère suite à un tweet-clash en marge de la campagne pour les municipales. Une déclaration du maire sur Public Sénat n'est pas du goût de l'équipe de la candidate de la droite à Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet. Invité de l'émission Preuves par 3, le maire de Marseille a pris la défense de son dissident Dominique Tibéri à Paris. Vincent Roger, le porte-parole de NKM réagit en le traitant de "Pachyderme", jugeant qu'il se fait "donneur de leçon". 

"Qui c’est celui-là ? Qui est ce monsieur qui me traite de pachyderme ? Qui est-il pour se permettre de parler comme ça ?", s'est offusqué le maire de Marseille lors d'un petit déjeuner de l'UMP, rapporte Le Figaro, le 3 décembre 2013.

"Dans vos télévisions, vous ne dites pas la vérité"

Le 30 mars 2014, interviewé en direct de Marseille, au cours de la soirée électorale de France 3, Jean-Claude Gaudin est tout au bonheur de sa réélection mais il hausse le ton en duplex face à Carole Gaessler quand celle-ci l'interroge.  "Est-ce que les bons chiffres de la droite on les doit à Jean-François Copé, est-il conforté à la tête de l'UMP ? Le maire s'époumone. "Parlez moi de Marseille ! A Marseille, (les bons chiffres) on les doit à Gaudin et ça me suffit ! Avec tout le succès que nous avons, pourquoi voulez-vous commencer une animosité avec tel ou tel contre Copé ? Ça suffit !",  s'emporte Jean-Claude Gaudin, coupant la parole de la journaliste de France 3 qui l'interroge sur la droite. 

"Dans vos télévision, vous ne dites pas la vérité ! Il y a huit jours, on disait que la ministre Carlotti battrait mon ami Bruno Gilles, il y a 25 points d'écart, alors arrêtez de donner des fausses informations." 

"Mais vous n'avez pas honte de me dire ça ?" 

En 2017, Envoyé Spécial, toujours France 2, enquête sur des soupçons de détournement de fonds publics au sénat. "Vous, vous avez touché un petit peu d'argent ? 20 000 euros ?", le questionne le journaliste face caméra. Le sénateur-maire de Marseille explose : "Mais qu'est ce que vous venez me dire là. Mais vous n'avez pas honte de me dire ça ? C'est un scandale, monsieur ! Le sénat s'est toujours bien comporté ! Et sous l'autorité du président Larcher, tout a été clair, transparent. Que d'autres fassent la même chose ! Allez, merci ! (...) Non mais quelle audace !" .

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité