15 arrestations près de Rouen et Marseille pour l'attaque d'un fourgon en 2013

© France 3 Haute-Normandie / Sylvie Callier
© France 3 Haute-Normandie / Sylvie Callier

Quinze personnes soupçonnées d'avoir participé au braquage d'un fourgon de transport de fonds, en février 2013 au nord de Rouen, ont été appréhendées ce mardi, 5 près de Rouen et 10 à Marseille et dans ses environs, Les suspects qui sont interrogés à la PJ sont liés au grand banditisme marseillais.

Par Annie Vergnenegre

Quinze personnes ont été interpellées tôt ce mardi matin, la plupart à leur domicile, lors d'une opération dirigée par la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) dans l'agglomération de Rouen et à Marseille. Elles sont soupçonnées d'être impliquées dans un braquage très spectaculaire qui avait eu lieu le 18 février 2013 à Bois-Guillaume, sur les hauteurs de Rouen, contre un fourgon de la société Loomis venant tout juste de charger 7 millions d'euros en liquide pour les acheminer dans une agence de
la Banque de France à Rouen.

Lien avec le banditisme marseillais

Cagoulés, armés de fusils mitrailleurs, et portant des brassards de police, les malfaiteurs avaient percuté le fourgon sur un côté avec un camion-plateau volé, équipé d'un éperon. La collision avait provoqué un incendie. Ils avaient ensuite ouvert le feu sur les convoyeurs qui avaient répliqué au cours d'une longue fusillade. Trois convoyeurs avaient été légèrement blessés dans les
échanges de tirs. Mais les malfaiteurs, dont certains pourraient être liés au grand banditisme marseillais, rapporte Paris Normandie, avaient échoué à ouvrir le fourgon et étaient repartis bredouilles à bord de 4X4 volés, dispersant des clous sur la chaussée pour protéger leur fuite. Les quinze personnes pourraient être soumises à une garde à vue pouvant durer jusqu'à 96 heures. Une information judiciaire a été ouverte pour "tentative de vol à main armée", "tentative de meurtre" et "association de malfaiteurs".










Sur le même sujet

Expédition au large de l'Amazone

Les + Lus