Elections départementales: cinq chiffres à connaître en Provence-Alpes

© Maxppp
© Maxppp

Les élections départementales auront lieu les 22 et 29 mars prochains. Les cantons ont été redécoupés et le nombre des conseillers élus a été modifié. Voici cinq chiffres à connaître avant d’aller voter.

Par Annie Vergnenegre

198 

C'est le nombre de conseillers départementaux à élire les 22 et 29 mars prochains dans les 99 nouveaux cantons de Provence-Alpes. Avant la réforme territoriale, le nombre de cantons en Provence-Alpes était de 184 et il y avait autant d’élus :
  • 57 dans les Bouches-du-Rhône
  • 43 dans le Var
  • 24 dans le Vaucluse
  • 30 dans les Alpes-de-Haute-Provence
  • 30 dans les Hautes-Alpes
Après la réforme, le nombre des cantons a été diminué mais de façon égale dans tous les départements, et comme le nombre d’élus a doublé avec les binômes, certains départements comptent plus d’élus après le redécoupage qu’avant. Celui qui gagne le plus en Provence-Alpes c’est le Vaucluse avec 10 élus de plus (34 contre 24), le Var en gagne 3 (46 contre 43), les Bouches-du-Rhône 1 (58 contre 57). La situation est inchangée dans les départements alpins (30 élus).

33

C’est le nombre de femmes présentes dans les assemblées départementales des cinq départements de Provence-Alpes à la veille du premier tour de ces élections 2015. Au soir du 29 mars, elles seront 99. Autant que les hommes.

2

Le Front national qui ambitionne de faire basculer les assemblées du Var et du Vaucluse ne compte pour l’heure que deux conseillers sortants. Laurent Lopez a été élu en octobre 2013 lors de la cantonale partielle dans le canton de Brignoles (Var). L’autre élu a depuis quitté le FN. Patrick Bassot élu le 27 mars 2011 dans le canton de Carpentras-Nord était membre du parti depuis 1980. Il s’est depuis rapproché de Jacques Bompard qu’il a soutenu aux législatives de 2012. Pour ces élections il se présente comme remplaçant à Carpentras sur la liste Debout La France de Nicolas Dupont-Aignan qui a passé des accords locaux avec la Ligue du Sud. 

98

Depuis les élections de 2011, la gauche a plus de conseillers généraux que la droite en Provence-Alpes : 98 contre 82 en Provence-Alpes. Elle tient trois départements : les Bouches-du-Rhône, le Vaucluse et les Alpes-de-Haute-Provence. La droite compte sur le contexte national défavorable et les guerres intestines entre le PS et la Force du 13 de Jean-Noël Guérini pour emporter les Bouches-du-Rhône le 29 mars.

11

C’est le record de France de binômes candidats dans le même canton. 11 listes sont en lice dans le canton de Marseille-1. Ce canton est ancré à gauche depuis 1998, tenu par la socialiste Marie-Arlette Carlotti, qui a démissionné du conseil général en aôut 2014 pour cause de cumul de mandat.

Sur le même sujet

Les + Lus