Enquête menée à Grasse : un faussaire vendait des milliers de faux papiers sur internet

Publié le Mis à jour le
Écrit par Anne Le Hars
Le parquet de Grasse recense ainsi 23.000 connexions sur son site Internet et évalue à plusieurs milliers les commandes de faux papiers.
Le parquet de Grasse recense ainsi 23.000 connexions sur son site Internet et évalue à plusieurs milliers les commandes de faux papiers. © JEAN-PIERRE MULLER / AFP

Un homme qui proposait sur internet tout un éventail de faux papiers, du faux diplôme à la fausse carte d'identité, a été mis en examen et placé en détention provisoire ce jeudi. L'enquête, confiée à un service de police national, avait été initiée par la juridiction de Grasse (06).

Cet Algérien, soupçonné d'avoir fourni plusieurs milliers de faux papiers à des clients contactés sur Internet, est poursuivi pour "fabrication de faux documents administratifs de façon habituelle" et "faux en écritures privées".

Âgé de 35 ans et arrêté en région parisienne, il a reconnu l'intégralité des faits qui lui sont reprochés, a précisé le parquet.
L'enquête, confiée à un service de police national, avait été initiée par la juridiction de Grasse, saisie par la sous-préfecture locale à la suite de la présentation à ses services d'un faux document.

Selon le site du Figaro, l'homme agissait à la fois de manière souterraine - via le "darkweb" et un logiciel empêchant de remonter jusqu'à son adresse IP - et de manière tout à fait visible sur les réseaux sociaux avec un site Internet invitant les clients à le contacter et une vidéo faisant sa publicité.

Deux ans d'enquête

Deux ans auraient été nécessaires pour que l'Office central pour la répression de l'immigration irrégulière et de l'emploi d'étrangers sans titre (Ocriest, un
service spécialisé de la Police aux frontières) mette la main sur le faussaire. 

Le parquet de Grasse recense ainsi 23.000 connexions sur son site Internet et évalue à plusieurs milliers les commandes de faux papiers.

"Il était en mesure de proposer n'importe quel type de document", explique Georges Gutierrez, procureur de la République de Grasse, "aussi bien des fausses factures que des faux diplômes ou de fausses cartes d'identité. Les documents étaient vendus à partir de 50 EUR pièce et jusqu'à 700 EUR pour un kit complet".

- Avec AFP - 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.