Guy Teissier assigné en diffamation pour avoir lié la saleté de la ville et son "africanisation"

Le président de la communauté urbaine de Marseille assigné en "diffamation publique à caractère racial" par le M.R.A.P 13 devait comparaître cet après-midi. L'audience de plaidoirie est fixée au 18 novembre. 

© Philippe Huynh-Minh - MaxPPP
Le président de Marseille Provence Métropole comparaît aujourd'hui devant le tribunal correctionnel de Marseille pour "diffamation raciale" suite à une plainte déposée par le M.R.A.P (Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples).

Ce n'est pas parce qu'on est des gens du Midi qu'il faut qu'on s'africanise. On doit avoir un comportement normal dans notre société",


c'est pour avoir tenu ces propos le 17 avril dernier lors de sa première sortie publique en tant que nouveau président de la CUM que Guy Teissier est assigné en justice. Ce jour là, l'élu UMP s'était adressé aux agents chargés de la collecte des ordures pour souligner "la pénibilité et les risques" de leur métier et avait appelé les Marseillais à plus de civisme. C'est le site Marsactu qui avait rapporté la phrase polémique faisant le lien entre la saleté de la ville et son "africanisation". Le journal rapportait aussi qu'une fois les micros coupés le président Teissier avait assumé la formule :

Vous êtes déjà allé en Afrique ? Et alors ? Ce que j'ai dit est une réalité. Je pense qu'en Afrique, la propreté n'est pas une priorité."


Le M.R.A.P. 13, défendu par Me Philippe Chaudon a estimé que ces propos constituaient un délit de diffamation raciale et porté plainte. l'audience est prévue cet après-midi


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter