Manuel Valls revient à Marseille réaffirmer les engagements de l'Etat

Le Premier ministre est en visite ce vendredi à Marseille avec neuf de ses ministres. Manuel Valls vient entre autre lancer les projets de la future grande métropole d'Aix-Marseille. Suivez son intervention en direct à 11h30 sur notre site.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Manuel Valls revient ce vendredi à Marseille, avec neuf membres de son gouvernement, pour y annoncer notamment des financements de projets liés
à la nouvelle métropole d'Aix-Marseille Provence, la plus vaste de France. Cette visite intervient trois mois après une première visite dominée par la question sécuritaire. Le Premier ministre, dont le précédent déplacement dans la deuxième ville de France avait été brouillé par des tirs à l'arme de guerre dans une cité des quartiers Nord, présidera ce vendredi matin, un comité interministériel en présence de neuf ministres - Najat Vallaud-Belkacem (Education), Bernard Cazeneuve (Intérieur), Emmanuel Macron (Economie), Sylvia Pinel (Logement), Marylise Lebranchu (Décentralisation), Patrick Kanner (Ville, Jeunesse, Sports) - et trois secrétaires d'Etat - Myriam El Khomri (Ville), Alain Vidalies (Transports) et Thierry Braillard (Sport) -, selon le programme diffusé par Matignon.

Plus de moyens à Marseille

Ce comité ne doit pas faire d'annonces "purement marseillaises", mais "prendra des engagements conjoints Etat-élus sur des grands projets métropolitains" (transports, innovation, université, industrie...) de la future métropole d'Aix-Marseille Provence qui doit voir le jour le 1er janvier 2016, selon l'entourage de M. Valls. Il fait écho -- dans un format réduit et avec une vocation territoriale plus large -- à celui présidé, en septembre 2012, par Jean-Marc Ayrault qui -- accompagné, pendant deux jours, d'une quinzaine de ministres --  avait promis la fin de "l'inertie" à Marseille, dont les 850.000 habitants souffrent d'un taux de chômage de l'ordre de 18% et où la question de la délinquance occupe souvent le devant la scène. "Marseille doit faire l'objet de la plus grande attention de la part de l'État", avait déclaré Manuel Valls lors de sa précédente visite, le 9 février -- où il avait tiré un bilan "encourageant" en matière de sécurité --  et s'était engagé à revenir "fin avril" dans la cité phocéenne pour offrir "encore plus de moyens à Marseille, notamment pour l'école, la vie associative, le développement économique et l'emploi". 

Manuel Valls doit aussi signer avec le président de région, Michel Vauzelle (PS), le contrat de plan Etat-région pour la région Paca, qui avoisine 1,6 milliard d'euros pour 2015-2020. Ces fonds doivent contribuer en partie aux futurs projets de la métropole, selon Matignon. Dans l'après-midi, le Premier ministre doit visiter l'usine Airbus Helicopters (ex-Eurocopter), illustration du dynamisme que le gouvernement veut soutenir à
Marseille.