• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Marseille : 12 mois avec sursis pour harcèlement moral

Harcèlement moral : il attaque pour 9 mois de placard
Harcèlement moral : il attaque pour 9 mois de placard

Il avait mis son subalterne au placard : un haut fonctionnaire est condamné à 12 mois de prison avec sursis et 5000 euros d'amende par la 6ème chambre du Tribunal Correctionnel de Marseille.

Par Jean-François Giorgetti / Nathalie Deumier

Patrick Marseille, ancien patron du Service Zonal d'Information et de Communication du Ministère de l'Intérieur pour la Zone de Défense Sud à Marseille a été condamné ce mercredi matin à 12 mois de prison avec sursis et doit verser 5000€ à Christophe Vincent pour indemniser son préjudice moral. Le procès s'est tenu le 14 septembre dernier, l'ancien préfet hors cadre était jugé pour harcèlement moral à l'égard d'un subalterne.


En prenant son poste, il avait signalé des irrégularités


A l'audience, le Procureur a requis 2 mois de prison avec sursis contre le haut fonctionnaire aujourd'hui retraité. En 2008 à son arrivée dans l'organisme, le nouveau chef du département des affaires générales a dénoncé des irrégularités dans la passation de marchés publics au sein du service chargé des réseaux informatiques, téléphoniques et radio pour la Police, les Préfectures, et la Sécurité Civile. Après sa démarche, Christophe Vincent a fait l'objet d'une "mise au placard" dans un bureau plus petit. Pendant 9 mois, le fonctionnaire a été "placé à l'isolement" il n'avait plus accès à quoi que ce soit. 

Je ne pouvais plus accéder aux informations financières. On me surveillait. Pour être clair, l'objectif était de m'empêcher de parler sur ce que j'avais pu constater..."


Par ailleurs, Patrick Marseille, préfet hors cadre, est mis en examen pour notamment favoritisme et détournement de fonds publics.
s Giorgetti / Nathalie Deumier

Sur le même sujet

Christian Carrère, psychiatre addictologue

Les + Lus