Marseille : 8 ans de prison pour un trafiquant de drogue

Le tribunal correctionnel de Marseille a condamné un membre d'un réseau de vente de stupéfiants, à huit ans de prison. Une affaire emblématique du "néo-banditisme marseillais de cité" qui a permis de révéler les facettes de la vente de drogue dans la cité Bassens.

Par Ghislaine Milliet

Driss Oualane, un jeune homme de 26 ans, membre d'un réseau de vente de stupéfiants d'une cité
de Marseille, a été condamné mercredi à huit ans de prison, dans une affaire emblématique de ce que policiers et magistrats qualifient de "néo-banditisme marseillais de cité".
Son avocat Damien Benedetti, n'a pas encore décidé d'un éventuel appel de son client, détenu depuis deux ans et demi aux Baumettes.
Le procès a mis en lumière les multiples facettes de ce réseau de la cité Bassens (15e arrdt), démantelé à l'été 2012: vente de cannabis pour une recette quotidienne estimée entre 5.000 et 10.000 euros, location d'une "villa-nourrice" à Marignane pour y stocker les fonds et procéder au conditionnement de la drogue, enlèvement et  séquestration violente du frère d'un membre du réseau après la saisie de 44 kg de cannabis, découverte de dix fusils d'assaut de type kalachnikov et enfin recherche de solutions de blanchiment des bénéfices issus du trafic.

Les faits

L'affaire remonte à janvier 2012 lorsque Driss Oualane, 26 ans, se soustrait à un contrôle routier de la brigade anti-criminalité, abandonnant son véhicule Audi A3 en contrebas de la cité, La Paternelle. Dans le coffre, les policiers découvrent dix fusils d'assaut Zastava de type kalachnikov ainsi que dix chargeurs approvisionnés et dix autres vides. Les armes proviennent des pays de l'ex-Yougoslavie mais l'enquête n'a pas permis de remonter la filière.
Après six mois de cavale, Driss Oualane est interpellé en juin 2012, dans le cadre d'une autre enquête portant sur  l'enlèvement et la séquestration d'Hassani M., le 13 juin 2012. Il est soupçonné, avec un autre homme présenté par l'accusation comme le responsable du réseau de Bassens, d'avoir violemment exigé le remboursement par Hassani M. des 44 kg de résine de cannabis transportés  par son frère et son cousin et destinés au réseau de Bassens.
Le frère et le cousin avaient été interpellés par les Douanes, le 30 mai 2012, à la gare de Lyon à Paris,
Dans ce procès, la compagne du prévenu, 26 ans, qui est revenue à l'audience sur certaines de ses dépositions, a été condamnée à 18 mois de prison.

Sur le même sujet

Les + Lus