• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Marseille : coup de filet dans les bars américains, 10 personnes écrouées pour proxénétisme

Les entraîneuses travaillaient dans neuf établissements du quartier de l'Opéra à Marseille. / © Marijan Murat / Maxppp
Les entraîneuses travaillaient dans neuf établissements du quartier de l'Opéra à Marseille. / © Marijan Murat / Maxppp

On les appelle les "bars américains" ou "bars à filles", des établissements où les clients payent des boissons alcoolisées, rapport sexuel inclus. Selon La Provence qui a révélé l'affaire, 9 établissements sont concernés par l'opération à Marseille. 10 personnes sont écrouées pour proxénétisme.  

Par Nathalie Deumier

La pratique n'est pas nouvelle, les enquêteurs de la Police Judiciaire estiment qu'elle est en place depuis 50 ans. En mai 2014, une ancienne prostituée dénonce des faits de proxénétisme aggravé. Le Groupe d'Intervention Régional se joint aux premiers enquêteurs et constate que plusieurs entraîneuses se prostituent dans neuf établissements. Le système est presque transparent puisque les clients ne paient pas l'acte sexuel mais de très onéreuses boissons : plusieurs dizaines d'euros pour une coupe de champagne, plusieurs centaines pour une bouteille. Certains clients repartent avec des notes entre 1.000 et 1.500 euros. La consommation de cocaïne vient agrémenter le tout. Les bars concernés sont le Brasilia, le John's, le Ginger, le 5 Saens, le Dark Side, la Crémaillère, le Sweet Lady, le Tropical Bar, et la Grange.


Le quartier va changer de visage 

Les seize principaux acteurs, dont huit femmes, ont été arrêtés par la Police Judiciaire. Les femmes, âgées d'une soixantaine d'années, étaient gérantes ou co-gérantes. Un barman, deux barmaids et deux trafiquants de drogue présumés ont également été arrêtés. Des faux papiers, des comptes bancaires et 690.000 euros ont été saisis. Des fermetures judiciaires et administratives pourraient s'appliquer aux neuf établissements.   

Sur le même sujet

Isabelle Colombani(83)

Les + Lus