Au lendemain des attentats de Paris, le premier ministre Manuel Valls, évoque un risque d’attaque chimique ou bactériologique. La Société des Eaux de Marseille alimente 1,3 millions de consommateurs. L'entreprise nous ouvre ses portes pour nous parler sécurité. 

Pour entrer dans le centre de télégestion des eaux de Marseille, il faut passer une porte blindée. Le lieu est tenu secret, c'est un site stratégique, sous haute surveillance. Quatre personnes assurent la surveillance des installations, à l'aide d'un réseau vidéo.

Des marqueurs permettent de détecter l'eau polluée. Ce sont de petites truites, dans un aquarium. Très sensibles, elles nagent au ralenti lorsqu'elles sont incommodées. Le chlore est également un outil fiable.

Le reportage d'Estelle Mathieu et Ludovic Moreau / France 3 Provence-Alpes


Il y a une semaine, le premier ministre, évoquait un risque d’attaque chimique ou bactériologique. Si la menace est réelle, comment s’y préparer ? Nous nous sommes intéressés à l’eau du robinet.




L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité