Cet article date de plus de 6 ans

Mondial à pétanque : les minots entrent en course

Depuis 1989, le Mondial réserve un tournoi pour les jeunes joueurs. Le but, permettre aux jeunes talents de s’illustrer dans cette compétition de renom. Agé de 6 à 15, ils étaient 324 sur la ligne de départ ce mardi matin.
Pour cette 25e édition de la Marseillaise des jeunes, 108 triplettes sont en course. Les parties se déroulent près de la roseraie du Parc Borély. Les jeunes boulistes en herbe peuvent démontrer toute l’étendue de leur talent lors de ce rendez-vous qui rassemble les meilleurs boulistes du monde.

Dans les yeux de tous ces jeunes, un espoir, celui de disputer la finale jeudi dans le stade d’honneur sur le Vieux Port.
Pour Jonathan 13 ans, c’est le troisième Mondial « La pétanque ça détend, j’ai eu envie de jouer en regardant une partie ». Cette année il jouera aux côtés d'Océane et de Lucas. Quelques mètres plus loin, Francki observe attentivement une partie. C'est un heureux papa, sa fille joue aux côtés de ses cousins. « Le fait de nous voir jouer leur donne envie, mais ils s’entraînent seuls » précise-t-il.
Idem pour Léo, Andy et Mathis. S’ils jouent tous les soirs dans les calanques là où ils habitent c’est avant-tout « pour le plaisir ». Et le papa d’ajouter,

Cette envie vient d’eux, ils nous voient jouer et veulent se lancer, on leur transmet une tradition ».


Pour Marcel coach, l’heure est à la compétition. A la tête d’une école de pétanque à Millau, il est venu accompagné de trois élèves champions d’Aveyron.

Cette compétition leur permet de s’aguerrir, ils jouent contre des jeunes plus âgés qu’eux »

Avec déjà deux championnats de France au compteur, les minots se révèlent être de très bon joueurs à seulement 11 ans. Le tournoi ouvert, « on est prêts à rester jusqu’à jeudi » s’exclame-t-il.
Melyssa, Dylan et Matteo viennent de Tourves dans le Var. Pour eux aussi l’affaire est sérieuse. L’an passé, ils sont allés jusqu’en quart de finale et espèrent bien réitérer cet exploit. Sur le terrain voisin Jean, Thomas et Louis âgés de 12 ans confient espérer aller le plus loin possible. Et pourquoi pas succéder aux champions en titre Joseph Molinas, Fernand Dubois et Dayron Schutt.
Pour les jeunes tous les espoirs sont permis. « Si je perds ce match, je touche plus une boule » prévient un jeu boulliste. Il n’y a pas d’âge pour avoir la gagne.

Suivez en direct le Mondial à pétanque. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
la marseillaise à pétanque sport pétanque jeunesse société famille