Les parents d’élèves du collège Château Forbin encore plus en colère à Marseille

Nouveau rebondissement dans le bras de fer qui oppose les parents d’élèves, les professeurs du collège Château Forbin (11ème arrondissement de Marseille) et le rectorat. Ce mercredi matin, le rectorat a débloqué les grilles du collège fermées depuis plus d’une semaine par les parents.

Ce mercredi vers 6 h du matin, selon les parents grévistes, des policiers en civil et en uniforme ainsi que des agents du rectorat ont brisé les chaînes qui entravaient l'entrée du collège Château Forbin depuis mercredi dernier. Les parents et les enseignants avaient bloqué l'entrée de l'établissement pour protester contre la nouvelle carte scolaire. Ce dispositif sort leur établissement de la Zone d'Education Prioritaire (ZEP). Un message de la principale du collège a été envoyé aux parents pour leur indiquer que le collège serait en mesure d'accueillir leurs enfants ce mercredi matin. Des policiers sont actuellement encore en faction devant l'établissement pour dissuader les parents et les professeurs grévistes de tenter toute nouvelle action de blocage. Selon un des professeurs grévistes, un seul enseignant non gréviste serait à l'intérieur du collège avec une quinzaine d'élèves. Contactée par nos soins, la principale de l'établissement ne souhaite pas nous répondre.

Dialogue de sourd entre les parents d'élèves et l'Education nationale

Les manifestants ont indiqué avoir été reçu ce mardi soir par Mr Dalmasso, l'inspecteur d'Académie adjoint qui leur a assuré oralement qu'ils obtiendraient le label "éducation prioritaire" pour palier leur sortie de ZEP et ce pour une durée de quatre ans. Devant son refus de s'engager par écrit, les parents ont décidé ce mardi soir, lors d'une assemblée générale qui réunissait 80 personnes environ, la poursuite du mouvement. A leur grande surprise la police les attendait devant l'établissement ce mercredi matin. Ils ont alors décidé de converger vers Aix-en-Provence pour se faire entendre auprès du rectorat. Selon la trentaine de manifestants qui se trouve devant les grilles du rectorat ce mercredi matin, cela fait plus de 15 jours qu'ils demandent à être reçus ou écoutés par l'institution.

Le rectorat estime les avoir rassurés

De son côté le rectorat nous a indiqué que les parents d'élèves ont été reçus à trois reprises depuis le début de leur mouvement, notamment lors de la visite de la ministre de l'Education, Najat Vallaud-Belkacem mardi 10 février dernier par le cabinet ministériel et ce mardi soir par l'inspecteur d'Académie adjoint. Le collège ne devrait pas perdre de moyens financiers, les effectifs dans les classes ne devraient pas augmenter et le nombre d'encadrants devrait rester le même. Le rectorat assure qu'il n'y aura pas de sortie brutale de la ZEPet que le collège bénéficiera à partir de la rentrée prochaine et pour les quatre ans à venir du "label éducation prioritaire". Un label équivalent à la classification REP. La nouvelle carte scolaire sera à l'étude dans quatre ans.