Perpétuité confirmée en appel pour le tueur en série Patrick Salameh

La cour d'assises du Var a condamné jeudi à la réclusion criminelle à perpétuité, assortie d'une période de sûreté de 22 ans, le tueur en série Patrick Salameh, confirmant en appel les peines prononcées en première instance. 

Au terme d'un délibéré de cinq heures, les neuf jurés de la cour d'assises de Draguignan ont jugé que Patrick Salameh, 59 ans, originaire de Fréjus, était coupable du meurtre, en 2008 à Marseille, de quatre femmes, ainsi que du viol et de la séquestration d'une cinquième

Disparues après un rendez-vous fixé depuis une cabine téléphonique

La première victime, une lycéenne de 20 ans, Fatima, avait disparu le 7 mai 2008 après s'être rendue à un rendez-vous fixé depuis une cabine téléphonique par un homme qui lui avait proposé de faire du baby-sitting.  Puis, entre octobre et novembre 2008, trois prostituées, Irina, une Ukrainienne de 42 ans, Cristina, une Roumaine de 23 ans, et Zineb, une Algérienne de 28 ans, contactées elles aussi depuis une cabine téléphonique, avaient à leur tour disparu. Les enquêteurs avaient alors fait le rapprochement avec la première disparition, fortement médiatisée à l'époque.

La dernière victime, Soumia, une prostituée séquestrée et violée par Patrick Salameh, est venue témoigner à l'audience, racontant notamment avoir vu un cadavre dans la baignoire de Patrick Salameh le jour de sa séquestration.