Le port de Marseille se remet doucement à flot

Le port de Fos-sur-Mer - Archives / © GERARD JULIEN/ AFP
Le port de Fos-sur-Mer - Archives / © GERARD JULIEN/ AFP

Le trafic du port de Marseille Fos, fortement affecté par les grèves sur le terminal pétrolier de mai dernier accuse le coup, mais se renfloue petit à petit...

Par Pascal Faiseaux

Le trafic global du Grand Port Maritime de Marseille (GPMM) a baissé de 3% au premier semestre 2016, en raison notamment des grèves sur le terminal pétrolier. Avec  39,13 millions de tonnes (mt), le port a noté cette différence notable par rapport à l'exercice 2015 et l'impute sans hésiter aux 25 jours de grève qui avaient débuté le 23 mai dernier en réponse au projet de la loi Travail. secteur particulièrement touché, toutes les activités pétrochimiques de la région, les navires ne pouvant décharger leurs marchandises.
Le secteur des vracs liquides est en recul de 700 kilotonnes (-3%), avec notamment une baisse de 2% de la filière hydrocarbures. En revanche, le trafic de gaz naturel liquéfié gagne lui 31% sur la période. Pour des motifs légèrment différents, les vracs solides sont en repli de 10%. Principal client, la sidérurgie a été confrontée à des incidents techniques en mars, des retards sur la réception de matières premières au mois de mai, le tout dans un contexte de crise de l'acier au niveau européen.
Les autres vracs solides reculent également, de 14%, ce qui n'est pas forcément une mauvaise nouvelle pour l'écologie, puisque le fait est dû notamment à la reconversion partielle de la centrale de Gardanne qui remplace progressivement son charbon par de la biomasse.
Le trafic passagers à la hausse depuis plusieurs années, a rattrapé son retard du premier trimestre (-13%) pour s'établir une nouvelle fois en hausse de 1%, soit 14.000 croisiéristes de plus qu'au premier semestre 2015.

Sur le même sujet

Expédition au large de l'Amazone

Les + Lus