Le président du consistoire israélite de Marseille Zvi Ammar condamné à huit mois de prison avec sursis

Le président du consistoire israélite de Marseille a été condamné vendredi à huit mois de prison avec sursis pour avoir dissimulé près de 350.000 euros, extraits de la voiture d'un commercial qui venait d'être abattu à la sortie de sa société en 2007.

Sylvain "Zvi" Ammar, qui a toujours contesté ces faits, a été condamné pour "modification d'une scène de crime en vue de faire obstacle à la manifestation de la vérité"
et a également écopé de 20.000 euros d'amende. 

Son avocat Gérard Bismuth a annoncé son intention de faire appel "car la légèreté des condamnations signe les hésitations de la justice dans cette affaire". M. Ammar, PDG d'International Sport Fashion, société spécialisée dans la vente en gros d'articles de sport, a été reconnu coupable d'avoir dissimulé une somme de 346.360 euros, extraite de la voiture d'un commercial qui venait d'être abattu à la sortie de sa société dans les quartiers nord de Marseille.

"Un moment d'affolement"


L'assassinat d'Olivier Plançon, 40 ans, directeur commercial de Mercure International of Monaco, principal fournisseur de la société de M. Ammar, commis par deux hommes cagoulés à moto le 8 novembre 2007, n'a jamais été élucidé. Sylvain Ammar s'est défendu d'avoir intentionnellement retiré trois sacs du véhicule de la victime. Avec Simon Roques, collaborateur d'Olivier Plançon, à ses côtés au moment des faits, M. Ammar assurait avoir voulu "mettre ces sacs à l'abri dans un moment d'affolement".

Lors des débats, les 15 et 16 septembre, le procureur avait soutenu que les prévenus souhaitaient en réalité dissimuler l'existence d'importants versements en liquide entre la société de M. Ammar et son fournisseur monégasque. Le tribunal a condamné Simon Roques à cinq mois de prison avec sursis et Simon Ammar, frère jumeau de Zvi Ammar et directeur financier de sa société, à trois mois de prison avec sursis. Dans les jours suivant l'assassinat, ce dernier avait déposé sur les comptes de la société une somme identique à celle prétendument dissimulée.

Selon l'accusation, l'existence de cette somme était démontrée par la découverte dans le véhicule de la victime d'une fiche cartonnée manuscrite supportant une comptabilité pour un total de 346.360 euros. 
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité