Cet article date de plus de 7 ans

VIDEO. Ils ont reçu des menaces de mort pour ne pas gagner

La triplette venue du Nord de la France est encore sous le choc. Après avoir remporté 3 parties dimanche, ils ont rendez-vous à 9h ce lundi contre un trio des Bouches-du-Rhône. Ils mènent 11 à 6 quand leurs adversaires les menacent de mort s'ils ne les laissent pas gagner. Guillaume nous raconte. 
Leur rêve a pris fin de façon prématurée. Ces trois jeunes boulistes passionnés se faisaient une joie de participer à ce mondial à pétanque. Le "must" pour tout joueur confirmé. Inscrits dans le club de Marchiennes dans le Nord, ils ont pris le train depuis Lille pour se confronter aux meilleurs de leur discipline. Ils remportent leurs trois premières parties dimanche. Mais leur parcours prend fin brutalement ce lundi matin. Ils jouent contre une triplette des Bouches-du-Rhône (inscrite au bureau des inscriptions de Vitrolles) dans une allée du Parc Borély à Marseille. Alors qu'ils mènent 11 à 6, leurs adversaires haussent le ton : 

Même si vous arrivez à treize, vous aurez perdu".



L'un des joueurs de la triplette locale envoie balader la casquette qui se trouve sur la tête du pointeur nordiste et ramasse le cochonnet en déclarant : "Je vais marquer que j'ai gagné". Il ajoute :

Si l'un de vous la ramène, vous êtes morts".



 


Les menaces de mort sont réitérées : "si vous dites quelque chose, je vous arrache la tête". Les joueurs se dirigent alors vers un arbitre qui valide la feuille de jeu et note comme équipe gagnante : celle des Bouches-du-Rhône.

C'est un incident qui se produit assez souvent dans la pétanque"


explique Patricia Jeanjean, présidente du comité bouliste des Bouches-du-Rhône. Les joueurs de Marchiennes étaient venus en famille, femmes et enfants sur l'herbe pour regarder la partie. Ils ont préféré renoncer pour éviter les problèmes. Un jury s'est réuni pour traiter l'affaire et a décidé de laisser la triplette locale poursuivre la compétition. Un trio qui va perdre la partie d'après. Guillaume, Julien et Anthony, eux, ne veulent plus mettre les pieds au Mondial à Pétanque. Ils reprennent le train pour Lille.

Suivez le mondial à pétanque sur notre site

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
la marseillaise à pétanque faits divers pétanque