Miramas : 36 travailleurs saisonniers testés positifs au coronavirus placés à l'isolement dans un ancien Ehpad

Suite à la découverte de nouveaux cas de coronavirus Covid-19 dépistés chez des ouvriers agricoles, un centre d'accueil a été installé à Miramas, dans les Bouches-du-Rhône, pour accueillir des saisonniers espagnols détachés placés en quatorzaine.

Les saisonniers resteront sous surveillance pendant une dizaine de jours à Miramas.
Les saisonniers resteront sous surveillance pendant une dizaine de jours à Miramas. © Emmanuel Zini

Morales Garcia sort de sa chambre avec un masque chirugical pour récupérer son plateau repas. C'est le premier séjour en France de cette saisonnière agricole espagnole.

Arrivée le 28 mai dernier, cette mère de deux enfants a été testée positive après seulement quatre jours de travail sur l'exploitation maraîchère. Elle était hébergée dans un foyer de travailleurs.

"Ici je me sens super bien, c'était impossible de rester là-bas, affirme la saisonnière, c'était dangereux pour moi, il n'y avait pas de bonnes conditions, beaucoup d'humidité, de mouches, pas de toilettes. Je souffre d'asthme, ça aurait pu être fatal".

Porteurs du virus asymptomatiques

Comme Morales Garcia, 35 autres saisonniers, principalement venus d'Espagne, ont été installés dans cet ancien Ehpad, sur les 157 testés positifs la semaine dernière.

"Si les mesures d'isolement sur place sont correctes, si l'exploitant ou le responsable de l'hébergement ont pu faire une zone positive et une zone négative, on leur laisse la possibilité de rester sur place, explique Christine Ortmans de l'ARS Paca, après s'être assuré que toutes les mesures d'isolement, de prévention et d'hygiène sont respectées.

"Pour les personnes qui sont ici, le logement ne respectait pas ces mesures, précise-t-elle, donc nous avons proposé de les isoler pour que les personnes "contacts" négatives puissent retourner travailler".

63 nouveaux cas isolés

Tous ces saisonniers sont porteurs du virus, mais ils ne présentent pas de symptômes. Pour certains, c'est une situation difficile à vivre.

"Ils ne comprennent pas pourquoi ils se retrouvent enfermés alors qu'ils sont asymptomatiques", indique Olivier Guercia. Le médecin généraliste, assure leur suivi sur place.

"On les réévalue et si on pense qu'ils ont besoin d'un examen plus approfondi ou d'une surveillance hospitalière, on les adressera à l'hôpital de Salon, pour qu'ils soient pris en charge en cellule Covid", ajoute-il.

Ce "centre d'isolement" mis en place est unique en France. "Le maire a proposé d'équiper cette résidence désaffectée avec des lits et tout ce qu'il faut pour pouvoir isoler les gens. A l'origine, c'était pour la population de Miramas, la situation fait que le besoin porte maintenant sur ces problèmes d'exploitations agricoles", souligne Olivier Guercia.

63 nouveaux ont été isolés à Arles, Saint-Rémy-de-Provence, Salon-de-Provence et Saint-Martin-de-Crau, lors du dernier dépistage massif mené par l'ARS dans le nord des Bouches-du-Rhône.

Selon le dernier point hedbomadaire communiqué le 9 juin par l'ARS Paca, 789 personnes sont hospitalisées, soit 11 de moins que la semaine précédente. Le nombre de patients en réanimation est stable. 65 personnes sont concernées.

Depuis le début de l'épidémie, 17.243 personnes ont été testées positives au coronavirus Covid-19 en région Provence-Alpes-Côte d’Azur. 917 sont décédées (+ 4 par rapport au dernier bilan).

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société emploi économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter