Municipales dans les Bouches-du-Rhône : Lucien Limousin en tête, Claude Piccirillo réélu, Roland Povinelli devancé

Bureau de vote de Saint-Barnabé, Marseille XII / © Patricia Seard / FTV
Bureau de vote de Saint-Barnabé, Marseille XII / © Patricia Seard / FTV

Dans les Bouches-du-Rhône, au premier tour des Municipales dans un contexte marqué par le passage en stade 3, la droite arrive en tête à Tarascon, le maire sortant est réélu à Saint-Victoret, le candidat LCOM est élu à Port-de-Bouc. 

Par Annie Vergnenegre, Louise Beliaeff

A 17 heures, le taux de participation aux élections municipales dans les Bouches-du-Rhône était de 31,84%, contre 56, 21% en 2014. Un écart de 24 points.

A midi, il était de 15,72%, soit près de huit points de moins qu'en 2014 : 23,17%.

En région Provence-Alpes-Côte d'Azur, la participation accuse un net recul : le taux est de 33,60% à 17 heures contre 58,27% en 2014.

Au niveau national, la participation au premier tour des élections municipales s'effondre à 17h à 38,77% contre 54,54% en 2014, soit près de 16 points de moins, selon le ministère de l'Intérieur, avec de fortes disparités dans un scrutin marqué par la pandémie de coronavirus et le passage au stade 3.

Les résultats dans les Bouches-du-Rhône

Grande gagnante des élections de 2014, la droite aborde ses élections avec l'objectif de préserver ses bastions. Dans les Bouches-du-Rhône, deux villes sont particulièrement à suivre, Tarascon et Saint-Victoret, ciblées par le Rassemblement national.

Le passage au stade 3 face à la menace du coronavirus impliquant des mesures de confinement drastiques risque de peser dans la balance. 

Le parti lepeniste convoite également des communes tenues par la gauche, où il a affiché de très bons scores aux dernières élections nationales, Istres, Vitrolles, Miramas et Allauch. 

Le parti communiste tient toujours huit mairies dans ce département après la perte d'Aubagne, ravie par la droite en 2014. Si certains maires, réélus au premier tour en 2014 partent favoris, d'autres qui ne se représentent pas, laissent un fauteuil vide et très convoité comme à Arles, Gardanne et Port-de-Bouc. 

Pour rappel, en 2014, la participation au premier tour des Municipales dans les Bouches-du-Rhône était de 23,17% à 12h et 56,21 % à 17h.

Retrouvez le détail des résultats du 1er tour des Municipales dans les Bouches-du-Rhône.

Tarascon, Lucien Limousin en tête

Le maire sortant Lucien Limousin (LDVD) est arrivé du 1er tour des municipales à Tarsacon en tête avec 44,67 %. Il pourrait affonter dans une triangulaire Valérie Laupies (LEXD) 35,76 % et Jean-Guilaume Remise (LRN) 19,56 %. L'abstention est de 52,43 %.

En 2014, le Front national a raté le coche de 351 voix. Six ans plus tard, Valérie Laupies qui a quitté le Rassemblement national, revient avec une ambition intacte.

Le maire sortant  Lucien Limousin qui brigue un deuxième mandat résistera-t-il à ses attaques ? La présence d'une liste concurrente à l'extrême droite pourrait lui être profitable, même si Jean-Guillaume Remise élu RN d'Occitanie est implanté localement depuis peu.

Pour rappel, à la présidentielle de 2017, Marine Le Pen est arrivée en tête au premier tour (37,24 %) comme au second (55,51%). 

Saint-Victoret, Claude Piccirillo réélu

Dans cette commune tenue par la droite depuis 1995, Claude Piccirillo (LLR), 75 ans, a été réélu dès le premier tour pour un 4e mandat avec 60,16 % des suffrages exprimés. Pierre Gelsi (LDVD) 29,73 % et Pierre Lamarque (LRN) 10,09 %. L'abstention s'élève à 59,20 % à Saint-Victoret.

En 2014, Claude Piccirillo a été élu dès le premier tour avec 58,52% des suffrages exprimés face à deux candidats divers droite.  trois listes étaient en course.

Absent il y a six ans, le Rassemblement national avait investi Patrick Lamarque, 52 ans. Se présentant comme un "homme de droite", Pierre Gelsi (LDVD), ancien militaire de 64 ans, se présentait pour la première fois à des élections sans adhérer à un parti.

Istres, François Bernardini réélu

Ancien parton du PS des Bouches-du-Rhône, François Bernardini (LDVG) a été réélu pour un 4e mandat. Il obtient 54,79 % des suffrages exprimés. Le jeune conseiller municipal d’opposition LR de 30 ans, Robin Prétot arrive deuxième avec 15,63%.

L'ancien maire PS de 2002-2006, Michel Caillat (LVEC) totalise 14,38 %. devant  le Rassemblement national qui s'était imposé en tête de la présidentielle avec 33,35 %, 35 % aux européennes, 20 points devant son suivant LREM. Rose Criado obtient 11,33%.

L'ex-directeur des sports de la ville, Thierry Blanc (LDVC) totalise 3,85 %. L'abstention est de 49,02 %.

Vitrolles, cible du RN

18 ans après l'expérience des Mégret, Vitrolles peut-elle tomber dans l'escarcelle du Rassemblement national ? Pour le parti de Marine Le Pen, la ville reste une cible de choix.

36,60 % des voix aux européennes (plus du double de LREM arrivée deuxième). 33,79 % au premier tour de la présidentielle. Avec ces scores le candidat RN Philippe Sanchez ne renonce pas à son rêve de battre le maire socialiste Loïc Gachon, élu avec 47 % des voix dans une triangulaire où le FN avait obtenu 33%. 

Allauch, Roland Povinelli devancé

Lionel de Cala (LDVD) arrive en tête du 1er tour à Allauch avec 31,87 %, devant le maire sortant Roland Povinelli (LDVG) 24,27 %. Laurent Jacobelli arrive 3e avec 16,20 %. Monique Robineau-Chailan (LDVD) obtient 11,29 %. Lucie Desblanc (LVEC) réalise 9,80 %, et Gérard Cazorla (LUG) 6,54%. L'abstention s'élève à 54,87%.

A 78 ans, Roland Povinelli (LDVG) obtiendra-t-il un 9e mandat ? Ex-PS, le maire d'Allauch bat des records de longévité. En 2014, il est sorti vainqueur d'une quadrangulaire avec 55,06 % des voix, le Front national, en deuxième position, n'obtenant que 19,52%.

Depuis, le Rassemblement national a amélioré ses scores. Les 33 % obtenus au premier tour de la présidentielle et les 34,35% des européennes dopent les espoirs de Laurent Jacobelli, responsable de la fédération RN des Bouches-du-Rhône.

Une quadrangulaire reste possible en 2020. Lucie Desblanc mène la liste soutenue par Europe Ecologie les Verts. La liste d'union de la gauche est conduite par le syndicaliste ex-Fralib Gérard Cazorla.  

Arles, Patrick de Carolis en tête

A Arles, Patrick de Carolis (LDVC) est arrivé en tête du premier tour des élections municipales, ce dimanche soir 15 mars, avec 26,41 % des suffrages exprimés devant Nicolas Koukas (LUG) 21,16 %, Cyril Juglaret (LLR) 15,32 % et David Grzyb (LDVG) 10,30 %. Le RN Jean-Louis Limonta arrive en 5e place avec 8.50% devant Cyril Girard (LECO) 8,31 % et la députée de la 16e circonscription Monica Michel 4,92 %.

Les autres candidats sont sous les 4 % : Christophe Chaine (LDVG) 3,23 %, Stéphane Hedouin (LDVC) 1,29 % et Guy Dubost (LEXG) 0,52%.  

L'abstention s'élève à 53,42 %. Après 18 ans de mandat, le maire communiste Hervé Schiavetti, 63 ans, ne se représentait pas
 

Gardanne, Claude Jorda (LCOM) en tête

A Gardanne, Claude Jorda (LCOM) est arrivé en tête du premier tour des élections municipales, ce dimanche soir 15 mars, avec 23,78 % des suffrages exprimés. 

Jean-Marc La Piana (LDVG) obtient 22,84 %, Hervé Granier (LLR) 22,41%, Jean-Brice Garella 17,97 %.

Dans l'ancienne ville minière, où le FN a toujours fait de bons scores, Bruno Priouret totalise 12, 99 %. 
A la dernière présidentielle, Marine Le Pen était arrivée largement en tête du premier tour (31,75 %) devant Jean-Luc Mélenchon et s’est bien maintenue au second avec 47,76 %.

Maire emblématique depuis 1977, le communiste Roger Meï, 84 ans, ne se représente pas. La guerre de succession oppose deux candidats qui revendiquent son héritage. L'un est investi par le PCF, Claude Jorda (LCOM), 67 ans, l'autre est soutenu par le maire sortant. Il s'agit de son  2e adjoint, délégué à la culture, le docteur Jean-Marc La Piana (LDVG).

Face aux "héritiers", le Rassemblement national a investi Bruno Priouret, un chef d'entreprise de 63 ans, déjà candidat en 2014 sur une liste citoyenne et en 2015 sur celle du socialiste Jean-Brice Garella, lequel est à nouveau candidat (LDVG).

Hervé Granier a été investi par LR.

Port-de-Bouc, Laurent Belsola (LCOM) élu

Laurent Belsola (LCOM) a été élu avec 53,58 % des suffrages. La maire communiste de Port-de-Bouc Patricia Pedinielli ne se représentait pas après 15 ans de mandat.

Le centriste Stéphane Didero (LUDI), déjà battu en 2104 obtient 19,89 %,  devant Virginie Pepe (LDVD) 13,73 % des suffrages exprimés.

Les autres listes présentes Hanna Rezaiguia (LDVG) fait 6,76 % et Claude Bernex (LDVD) obtient 6,02 %. A Port de Bouc, comme le FN en 2014, le Rassemblement national n'est pas parvenu à monter une liste. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus