Vaste opération de lutte contre les rodéos urbains entre Aix-en-Provence et Marseille

Publié le Mis à jour le

Ce vendredi soir, une opération de lutte contre les rodéos urbains de grande ampleur s'est déroulée dans la zone commerciale de Plan-de-Campagne. Plus de 130 personnes ont été contrôlées et près de 50 infractions ont été relevées, dont quatre mises en fourrière.

Accélérations, freinages secs, dérapages, courses et roues arrières... C'est le spectacle que donnaient les participants de regroupements nocturnes et illégaux tous les vendredi soirs depuis la fin du confinement entre Marseille et Aix-en-Provence à Plan-de-campagne.

"Ils étaient entre 200 et 300 personnes à se réunir et prendre les ronds-points et les parkings de la zone commerciale de Plan-de-campagne pour un circuit fermé", détaille une source policière qui a assisté à cette opération coup de poing.

Plan-de-Campagne, c'est cette zone commerciale de plus de 250 000 m2, située à cheval sur les communes des Pennes-Mirabeau et de Cabriès, dans les Bouches-du-Rhône, entre Marseille et Aix-en-Provence.

Lors de cette vaste opération vendredi, débutée vers 21h, "plus de 130 personnes ont été contrôlées et près de 50 infractions ont été relevées dont quatre mises en fourrière", précise la source policière.

"Ces regroupements provoquaient de fortes nuisances sonores et les rodéos urbains se faisaient au mépris de tout respect du code de la route, mettant en danger les autres automobilistes dans la circulation", ajoute ce policier.

Plus qu'un message, une opération d'envergure

Face à cela, la commissaire de police de Vitrolles, Charlotte Muninger a déclenché une opération d'envergure "mobilisant une soixantaine de policiers de Vitrolles et ceux d'Aix-en-Provence en appui. Mais aussi l'unité canine de la direction départementale de la sécurité publique des Bouches-du-Rhône (DDSP 13), ainsi que la brigade anticriminalité (BAC), le groupe de sécurité et proximité (GSP) et la brigade de sureté urbaine (BSU) de Vitrolles", détaille la source policière.

Cette opération coup de poing qui avait pour but de faire passer plus qu'un message,  a donné lieu au contrôle de 132 personnes et plus de 50 véhicules.

Au total, 50 infractions ont été constatées dont 27 excès de vitesses, trois délits de rodéo, un recel de vol, une usurpation de plaques d'immatriculation et une conduite sous l'emprise de produits stupéfiants et deux infractions pour possession de drogue.

La fourrière a été appelée également pour embarquer quatre véhicules sur remorques et placés, en attente de décisions de justice.

"Ces opérations sont fréquentes dans le département", insiste le policier, "contre les rodéos notamment le week-end, où les adeptes se retrouvent dans des endroits vastes mais aussi en pleine ville parfois".