Plus de 2000 arbres plantés à Ensues-la-Redonne pour faire oublier l'incendie de l'été 2016

Publié le Mis à jour le

Les écoliers d'Ensues-la-Redonne participent ce vendredi à une plantation citoyenne sur des terres incendiées en juillet 2016. 375 hectares avaient brûlés. Plus de 2000 arbres auront été replantés cette semaine.

A Ensues-la-Redonne, chacun a en mémoire le terrible incendie de l'été 2016. Le feu était parti le 15 juillet en bordure de la voie rapide qui dessert la Côte Bleue jusqu'à Martigues. En quelques heures, les flammes avaient détruit 375 hectares de collines dans les calanques d'Ensues.

Depuis jeudi et jusqu'à dimanche, une vaste campagne de plantation d'arbres est menée à Ensues-la-Redonne sur trois sites ravagés au cours de cet incendie. Les élèves des collèges Sainte Marie et Saint Louis de Marignane et Gignac ont ouvert le bal jeudi en plantant 300 arbres sur le site du puits Saint Antoine. 



Une centaine de donateurs



Ce vendredi, les 370 jeunes élèves de l'école élémentaire d'Ensues-la-Redonne se relaient au lieu dit "Camp de Doutre" pour y mettre en terre 700 plants.

Reportage de Jean-Louis Boudart et Xavier Schuffenecker :

Les élèves de l'école élémentaire d'Ensues participent à une opération de reboisement sur les lieux de l'incendie de 2016.
L'opération se poursuivra ce samedi avec la population invitée à reverdir avec des oliviers les sites de Coccarières et le champ de Doutre. Ce sont entre autres 230 arbousiers, 80 oliviers, 70 chênes, 50 érables, 50 frênes, et 200 myrtes qui sont replantés. 



Pour financer les 25.000 euros nécessaires à cette plantation citoyenne, la mairie avait organisé une campagne de financement participatif. Près de 130 particuliers ont répondu à l'appel. Une cérémonie de remerciements aux donateurs et planteurs aura lieu mardi à l'Hôtel de ville. 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité