Sécheresse : un seul jour de pluie en 33 jours dans les Bouches-du-Rhône

Le manque de pluie dans les Bouches-du-Rhône compromet le rétablissement des nappes phréatiques, épuisées par la sécheresse qui s'est installée depuis l'automne dernier.

La France connaît une sécheresse historique, il n'a pas plu véritablement depuis 31 jours. Le sud est n'est pas épargné. Dans les Bouches-du-Rhône, on en est à 16 jours sans pluie consécutifs, à ce 21 février. "En fait, comme il a plu le 5 février, la série s'est arrêtée, sinon on serait à 33 jours, car on a une première série du 18 janvier au 4 février et depuis le 6 février, il n'a pas plu", note Gabriel Lellouche, prévisionniste de Météo France à Aix-en-Provence. Selon les critères de Météo France, un jour sans pluie, c'est quand il tombe moins d'un millimètre. 

39 jours sans pluie en 2022

Le prévisionniste aixois temporise et rappelle qu'on est encore loin du record de 1982 avec ses  49 jours sans pluie, entre le 18 décembre et le 4 février. Et l'an dernier, le département a connu 39 jours consécutifs sans pluie, du 5 janvier au 12 février.

Pas de record mais un manque qui se répète et s'amplifie, avec des conséquences dramatiques. Ces pluies hivernales sont cruciales pour les nappes phréatiques dont la saison de recharge s'étend de septembre à fin mars. "On est 110 mm en dessous de la norme qu'on devrait avoir le 20 février, c'est beaucoup", explique Gabriel Lellouche. Et l'épisode pluvieux annoncé dans les prochains jours ne sera pas de nature à combler ce déficit, au mieux entre 3 et 5 mm localement, selon Météo France. Pas de pluie forte en vue sur les Bouches-du-Rhône.

Pas assez de pluie pour remplir les nappes

Et donc pas de quoi humidifier efficacement les sols qui en ont tant besoin. "En janvier, on a eu 97% de déficit pluviométrique, et en février à la date du 21, on est déjà à 80%, sachant que l'automne même s'il a été un peu pluvieux entre novembre décembre, ça n'a pas comblé le déficit de 2022, donc on part sur de très mauvaises bases et les prévisions ne sont pas très optimistes", souligne pour sa part Paul Marquis, expert Météo. Les pluies de mars et avril seront déterminantes sur l'évolution de l'été à venir.

"On n'est que fin février, donc on a encore un mois pour essayer de recharger les nappes phréatiques, tout dépendra du mois de mars, s'il est pluvieux, ça retardera la sécheresse peut-être au mois de juin, mais s'il ne pleut pas du tout on aura de gros problèmes dès le printemps", estime Paul Marquis.

C'est ce qui a conduit la préfecture des Bouches-du-Rhône a passé 17 communes du bassin de l'Huveaune en alerte sécheresse renforcée le 15 février. Elle  demande à l'ensemble des usagers (particuliers, collectivités, professionnels) d'avoir un "usage économe" de l'eau et de respecter les mesures restrictives des usages de l'eau.

Chronique d'une catastrophe écologique annoncée

"On sait déjà qu'on aura une sécheresse assez grave cet été, alerte Paul Marquis, mais s'il ne pleut pas en mars, ce sera une catastrophe écologique et économique pour la région." La situation est d'autant plus préoccupante qu'il ne neige plus non plus dans les Alpes depuis un mois.  

"Les gens ne prennent pas conscience de ce qu'il se passe, mais quand il ne pourront plus ni remplir leur piscine, ni arroser leur jardin dès le mois d'avril, ça va leur faire bizarre".  

Cette sécheresse hivernale dans les Bouches-du-Rhône est aussi synonyme de risques accrus de feux de forêt, comme l'a montré l'incendie qui a parcouru 110 hectares à Mouries, le 4 février. 

L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité