Les abattoirs de Tarascon jouent la transparence après les images choquantes du Vigan

Les abattoirs de Tarascon veulent restaurer la confiance des consommateurs. / © F3
Les abattoirs de Tarascon veulent restaurer la confiance des consommateurs. / © F3

Depuis la diffusion de la vidéo choc tournée à l'abattoir du Vigan, l'abattoir de Tarascon a perdu 10 % de son chiffre d'affaire. Les acteurs de la filière ont décidé de jouer la transparence pour restaurer la confiance des consommateurs.

Par Annie Vergnenegre

Il y a un mois l'association L 214, diffusait des images  très dures de l'abattoir du Vigan dans le Gard. On y voyait des animaux maltraités voire torturés avant d'être abattus, des pratiques totalement interdites en France. Ces images ont jeté le trouble dans la filière et chez les consommateurs.

A Tarascon, où se trouve l'un des principaux abattoirs de la région, les acteurs de la filière ont décidé d'agir pour restaurer la confiance. La presse est conviée à une journée "portes ouvertes" le 10 mars prochain pour voir dans quelles conditions sont abattus les animaux.

Reportage aux abattoirs de Tarascon :
Les abattoirs de Tarascon
L'affaire des images de l'abattoir de Vigan a eu des répercussions à Tarascon dans un des principaux abattoirs du département. - Jérémie Hessas et Ali Martiniky.
Intervenants : Olivier Roux président de la société Alazard et Roux, Magali Saumade présidente de l'AOP viande de taureau


Sur le même sujet

Expédition au large de l'Amazone

Les + Lus