VIDEO. La canicule et la sécheresse menacent les moissons et inquiètent les agriculteurs de la plaine de la Crau

Publié le
durée de la vidéo : 01min 33
Canicule et sécheresse dans le Plainte de la Crau ©Camille Bosshardt / FTV

Aucune pluie n'est prévue pour les dix prochains et si elle tombe ce sera au compte gouttes. Conséquence de nouvelles restrictions ont été mises en place pour les irrigants de la plaine de la Crau. La récolte de foin s'annonce faible. Les éleveurs sont inquiets pour leur bétail.

En plein cœur de la plaine de la Crau, les rigoles d'irrigation sont complétement à sec.

Conséquences des fortes chaleurs, le débit de l'irrigation a été réduit. Moins 30% en moyenne pour préserver l'eau du canal de la Haute-Crau. Habituellement il alimente près de 1.500 hectares de culture.

Aujourd'hui des prairies entières sont brûlées par le soleil. Du fait du manque d'arrosage, les récoltes ne seront donc pas ramassées et seront donc perdues.

Pour l'agriculteur Patrick Josserand, les pertes concernant la récolte de foin vont se chiffrer de 30 à 40%.

Augmentation du prix du foin

Ces maigres récoltes se répercutent sur les prix. Cette année le prix du foin est passé de 180 à 240 euros la tonne. Un coût supplémentaire pour les éleveurs de bétail.

Si j'arrive pas à rentrer assez de fourrage pour les nourrir après je ne peux pas les mettre en bonnes conditions pour qu'elles puissent mettre bas en toute sécurité et qu'ensuite les agneaux puissent se développer normalement

Violette Brun - Eleveuse de brebis

Pour passer l'hiver, certains professionnels prévoient d'ores et déjà de rationner leurs bêtes.