• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Budapest : grande forme pour les nageurs marseillais

Camille Lacourt (Budapest 2017) / © Photo AFP
Camille Lacourt (Budapest 2017) / © Photo AFP

Camille Lacourt raffle le meilleur temps des demi-dinales du 50m dos, et Mehdy Mettela termine dernier en finale du 100 m papillon, après avoir remporté le bronze jeudi au 100 m nage libre. Les deux nageurs du Cercle des nageurs de Marseille sont en pleine forme.

Par Ghislaine Milliet

Monté sur la troisième marche du podium jeudi dernier, pour le 100 m nage libre aux Mondiaux de natation de Budapest (Hongrie), le nageur marseillais Mehdy Metella n'a pas récidivé sur le 100 m papillon.
Il a terminé dernier lors de la finale qui s'est déroulée se samedi 29 juillet. 

Je m'en fous, je suis content, je suis passé aux 50 m avec le temps que je voulais faire, 23 sec 6. Il me reste seulement à travailler le retour.

explique-t-il. "Là, il m'a manqué les quinze derniers mètres, mais c'est normal. L'essentiel, c'était de s'éclater. Je n'ai pas ressenti trop de fatigue. J'avais juste envie de bien faire les choses, de me défoncer". 
Championnats de Budapest
Mehdi Metella a terminé dernier et le scénario rêvé pour Lacourt se profile - France 3 Provence - Michel Aliaga

De son côté Camille Lacourt a signé le meilleur temps des demi-finales 50m dos en 24 sec 30. Pour la vedette du Cercle des Nageurs de Marseille, le scénario rêvé se profile.

Je savais que je pouvais nager vite. J'avais envie de montrer ce que j'avais dans mon jeu.Apparemment, j'ai un bon jeu !

explique-t-il.
Ce soir, le quadruple champion du monde (100 m dos en 2011, 50 m dos en 2013 et 2015, 4x100 m 4 nages en 2013) en aura fini avec sa carrière de nageur.Mais il a laissé entrevoir qu'il était en passe de relever son pari de quitter les bassins sur un dernier coup d'éclat, à 32 ans.
D'autant que Lacourt a vécu une dernière année atypique, partagée entre natation et reconversion à multiples facettes, de l'ouverture d'un bar à cocktails à Paris, à des apparitions dans l'émission Fort Boyard, en passant par des séminaires en entreprise.

"Package parfait"

"Même si c'est beaucoup moins que les années précédentes, j'étais quand même deux heures par jour au sport", insiste-t-il.
A l'heure de son dernier départ, Lacourt a plusieurs atouts en poche.
Ses cinq médailles internationales sur la distance (trois mondiales, deux européennes) parlent pour lui.

Il a ce package parfait pour le 50 m dos et quinze ans de haut niveau dans les bras

résume son entraîneur Julien Jacquier.
"Il a beaucoup travaillé par le passé. Il y a de l'inné, du talent et du travail, cette forme de nage qu'il a trouvé en 2009-2010 et qu'il n'a fait que bonifier tout au long de sa carrière. Il ne l'a pas oublié en trois mois", détaille-t-il.



 

Sur le même sujet

Maître Geoffroy Barthélémy (83)

Les + Lus