Cinq personnes interpellées, soupçonnées de dizaines de cambriolages dans les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse

Ce sont les gendarmes de la section de recherche de Nîmes et des brigades de recherche d'Alès et d'Aix-en-Provence qui ont mené l'enquête. / © Lionel VADAM / MaxPPP
Ce sont les gendarmes de la section de recherche de Nîmes et des brigades de recherche d'Alès et d'Aix-en-Provence qui ont mené l'enquête. / © Lionel VADAM / MaxPPP

80 gendarmes de Nîmes, d'Alès et Aix-en-Provence ont arrêté cinq personnes mercredi 18 décembre. Les suspects sont soupçonnés d'avoir mené près de 200 cambriolages dans les Bouches-du-Rhône, le Gard, le Vaucluse et l'Ardèche. 

Par PG avec AFP

Cela faisait plus de six mois que les départements du Vaucluse et des Bouches-du-Rhône étaient victimes de multiples atteintes aux biens. 

Les suspects auraient opéré des dizaines de cambriolages dans des villas des départements des Bouches-du-Rhône, du Vaucluse, du Gard et de l'Ardèche. Bijoux, argents, mais aussi cadeaux de Noël étaient dérobés. 

Près de 80 gendarmes de la section de recherche de Nîmes, et des brigades de recherche d'Alès (Gard) et d'Aix-en-Provence ont effectué mercredi 18 décembre cinq interpellations, menées au Puy-Sainte-Réparade et à Pertuis.

Lors des perquisitions, des bijoux ainsi qu’un fusil sont découverts et deux véhicules sont saisis au titre des avoirs criminels.

Les enquêteurs ont établi que la série de cambriolages imputée à cette équipe est supérieure à 50, mais ils soupçonnent que les suspects aient pu être impliqués dans près de 200 affaires similaires.

Un mode opératoire bien rodé 

Le mode opératoire des présumés cambrioleurs était bien rodé : des véhicules étaient volés, la plupart du temps dans des communes autour d'Aix-en-Provence. Ces voitures étaient ensuite aperçues sur des cambriolages puis retrouvées calcinées quelques heures plus tard. 

Un des hommes interpellé mercredi était recherché depuis un an pour "évasion", car il n'avait pas réintégré la prison après une permission de sortie. 

Les cinq hommes ont été placés en garde à vue et devraient être présenté vendredi devant le juge d'instruction d'Alès, pour des faits d'"association de malfaiteurs" et de "vols aggravés". 

Sur le même sujet

Les + Lus