Coronavirus : plus de 10.000 entreprises azuréennes demandent de l'aide

Plus de 90% d'entreprises qui ont répondu au questionnaire de la Chambre de commerce et d'industrie Nice Côte d'Azur se déclarent "impactées" par les mesures de confinement. Les premières aides vont être versées, sous forme de capital et de prêts à taux zéro.

Les restaurants, fermés depuis le 15 mars, font partie des entreprises les plus durement touchées.
Les restaurants, fermés depuis le 15 mars, font partie des entreprises les plus durement touchées. © Philipe Arnassan/Maxppp
Derrière la crise sanitaire, déjà la crise économique pour les entreprises. Dans les Alpes-Maritimes, selon une "enquête d’impact" réalisée par la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) Nice Côte d'Azur à laquelle 2487 sociétés ont répondu, 93% se disent déjà "impactées" par les mesures prises pour lutter contre l'épidémie de coronavirus Covid-19.

Les principales difficultés des entreprises sont liées à la baisse des commandes, à la baisse de la fréquentation et à l'obligation de fermeture. Un tiers des entreprises sondées par la CCI Nice Côte d'Azur indiquent même que les mesures de confinement ont totalement stoppé leur activité. C'est le cas notamment des restaurants, bars et salons de coiffure.
 

"Problèmes de trésorerie"

"Les entreprises ont déjà des problèmes de trésorerie à cause des loyers, des cotisations et des salaires à payer" observe Peggy Misiraca-Teychene, la directrice "Entreprises et territoires" à la CCI Nice Côte d'Azur. Mais les premières aides arrivent.

Plus de 10.000 entreprises azuréennes ont déjà effectué une demande d'activité partielle auprès de la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation et de l'emploi (Direccte) afin d'obtenir la prise en charge d'une partie des salaires. Quelques 11.000 PME ont aussi sollicité auprès des Finances publiques l'aide de 1.500 euros prévue par le fond de solidarité national.
 

527 entreprises vont recevoir un prêt à taux zéro

Le 10 avril s'est aussi réunie - en visioconférence, confinement oblige - la première commission d'attribution du "Fonds d'urgence départemental" des Alpes-Maritimes. Sur les 800 dossiers reçus, 265 ont été traités et, dans 90% des cas, acceptés. "Dès la fin de la semaine prochaine, 241 entreprises vont recevoir un versement" pour un total de 1,9 million d'euros, précise la CCI Nice Côte d'Azur.

Une nouvelle commission a attribué 2,28 millions d'euros supplémentaires ce vendredi 17 avril, à 286 entreprises. Près de la moitié des 8 millions d'euros de ce fond d'urgence sont donc déjà distribués, avec en moyenne un prêt à taux zéro de 8.000 euros par entreprise bénéficiaire.
 
Ce fond est financé par le Département des Alpes-Maritimes (5 millions), la Métropole Nice Côte d'Azur (1 million), la Communauté d'agglomération de la Riviera française, la CCI Nice Côte d'Azur (500.000 euros chacun), la Communauté d'Agglomération Sophia-Antipolis, la Communauté d'Agglomération des Pays de Lérins (400.000 euros chacune) et la Communauté d'agglomération du pays de Grasse (400.000 euros).
 
Il s'agit d'un prêt à taux zéro d'un montant de 4.000 à 10.000 euros en fonction de la perte et du montant de chiffre d’affaires, avec un différé de remboursement pouvant aller jusqu'à 18 mois. Les demandes de prêts concernent pour 28% le commerce, 25% la restauration et 10% l'hébergement touristique, précise la CCI. A 75%, les entreprises concernées sont des "très petites entreprises" avec moins de 5 salariés et dans 83% des cas, elles ont plus de 3 ans d’activité.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société économie crise économique entreprises
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter