Coronavirus stade 3 : la France confinée pour la “guerre” contre le coronavirus, annonce Emmanuel Macron

16/03/2020. Allocution du président de la République Emmanuel Macron sur l'épidémie de coronavirus Covid-19, stade 3 en France. / © LUDOVIC MARIN / AFP
16/03/2020. Allocution du président de la République Emmanuel Macron sur l'épidémie de coronavirus Covid-19, stade 3 en France. / © LUDOVIC MARIN / AFP

Mesures de confinement strictes, fermetures des frontières, le président de la République Emmanuel Macron a annoncé lundi soir, l'interdiction de se déplacer en France, sauf cas exceptionnel, à compter de mardi, pour lutter contre la propagation galopante de l'épidémie de coronavirus Covid-19.  

Par Grégoire Bézie

Une attestation pour chaque déplacement, une amende en cas d'infraction et 100.000 policiers et gendarmes mobilisés pour contrôler: un confinement inédit entre en vigueur en France mardi à midi pour tenter d'enrayer l'épidémie de coronavirus.

Ce 17 mars 2020, comme d'autres pays avant elle, la France bascule dans une ère inédite, quoiqu'attendue, "et pour quinze jours au moins", a déclaré lundi soir le président Emmanuel Macron.

Concrètement, toutes les personnes qui circuleront devront être "en mesure de justifier leur déplacement", au risque de se voir infliger une amende de jusqu'à 135 euros.

Le chef de l'Etat a également annoncé le report du second tour des élections municipales et la fermeture des frontières de l'espace Schengen pour 30 jours, "en coordination avec les Européens".

"Nous sommes en guerre", a martelé plusieurs fois Emmanuel Macron, indiquant que toutes "les réunions familiales ou amicales sont bannies.   

Les déplacements tolérés concerneront ceux effectués entre domicile et travail quand c'est absolument nécessaire, pour aller faire ses courses, ou encore pour raisons de santé.

Le Conseil scientifique installé par le gouvernement a recommandé lundi des mesures de confinement "à l'italienne" contre le coronavirus, lors de la visioconférence réunissant Edouard Philippe, les chefs de partis et les associations d'élus.

"On voit la vague arriver"

Avec 1.210 nouvelles contaminations et 21 décès en 24 heures, le bilan officiel a atteint les 148 morts et 6.633 cas depuis le début de l'épidémie en France, selon le bilan établi lundi par le site Santé publique France. 

En Provence-Alpes-Côte 'Azur, la préfecture a indiqué mettre fin à un décompte systématique des cas, précisant que "tester tous les patients présentant des symptômes conduirait à saturer la filière de dépistage".

Le dernier décompte faisait état de 279 cas positifs en Paca.

"On voit la vague arriver", a prévenu le Pr Philippe Juvin, chef des urgences de l'hôpital parisien Georges Pompidou, pour qui il n'y a qu'une seule solution, "confiner la population".

"Je vais m'engager à fond dans cette guerre", a aussitôt réagi le président de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, Renaud Muselier sur Twitter. "Nous mettrons toutes nos forces et tous les moyens pour contribuer à l'éradication de cette pandémie".  
"Chaque Français doit se protéger pour protéger les autres", a déclaré la député Valérie Boyer (LR), marquant  son soutien aux personnels mobilisés dans la lutte contre le coronavirus. 
Le week-end a été marqué par l'annonce de la fermeture des lieux publics "non-essentiels", suivi par un premier tour des municipales maintenu mais boudé par les électeurs, alors même que des milliers de personnes se pressaient dehors sous un soleil radieux.

Des images qui ont déclenché une volée de critiques sur "l'incivisme" en pleine épidémie.

Un traitement à la chloroquine

Dans une vidéo publiée lundi 16 mars, le professeur Raoult de l'Institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée infection, centre de référence pour le covid-19, a annoncé la réussite d'un traitement  à la chloroquine, mené sur des cas de coronavirus, hospitalisés à Marseille. 

Selon l'épidémiologiste, 25% des patients qui ont reçu un traitement à base de Plaquenil (hydroxychloroquine, ndlr) n'étaient plus porteurs au bout de six jours.

Face à l'épidémie mondiale du Covid-19, plusieurs pays voisins de la France ont pris des mesures de confinement total, à l'image de l'Italie et de l'Espagne, les deux États européens les plus touchés.

Et selon l'Élysée, des mesures doivent être "annoncées dans les prochaines heures" sur les frontières extérieures de l'Union européenne pour lutter contre le coronavirus.

Les contaminations au nouveau coronavirus ont marqué une nouvelle progression de 1.210 cas et 21 décès en 24 heures, portant le bilan officiel respectivement à 148 décès et 6.633 cas depuis le début de l'épidémie en France, a annoncé lundi le site officiel Santé publique France.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus