19 mai : couvre-feu à 21h, apéro, café et terrasse, comme un parfum de liberté retrouvée

"On s'prend un café?" - "Pas le temps ce matin. On se voit plutôt à 19h après le boulot ?" Mercredi, cette conversation sera de nouveau possible. Et ça va faire du bien. Ce 19 mai marque aussi un premier pas dans l'assouplissement des règles sanitaires et un retour à une vie "presque d'avant". 

Foule mercredi sur les terrasses de Marseille ou de Nice ? Pas sûr.

Mardi matin à Marseille : "J'attends ma 2e dose" témoignage Magali, sourire en coin. "Trop de monde, ca va m 'effrayer" ajoute Julie son amie. Alors que Virginie tente encore de convaincre ses copines. "Oh les filles, ça fait combien de temps qu'on attend ce moment !"

Et tout de go,  elle cite Luciano De Crescenzo, écrivain napolitain : "Le café est une excuse. Un excuse pour dire à un ami que tu l'aimes"

Malgrè cette déclaration, c'est pas gagné pour le trio qui a pris l'habitude de prendre un café chaque matin, sur le trottoir, devant leur bar fétiche. D'autant que l'une des trois se rend dans un labo : sa fille a de la fièvre "sans test PCR, elle ne sera pas prise à l'école. On en n'a pas fini. C'est pas fait pour nous rassurer".

"J'ai déjà réservé la baby-sitter" 

A quelques mètres de là, Marie nous écoute interloquée : "moi j'ai déjà réservé la Baby-Sitter! Trop longtemps que j'attends ce moment. Ce mercredi je veux en être !"

Difficile d'anticiper qui voudra sortir ou pas. Ce mardi matin, on ne parle que de ça au café du coin, et il flotte comme une impression de déjà vécu : le 2 juin 2020, la France entamait la phase 2 du plan de déconfinement. "Puis se fut la catastrophe"se rappela Eric, debout sur le trottoir, son café du matin à la main.  " Mais maintenant il y a les vaccins. Ca change tout" lui rappelle son pote, cinquantenaire lui aussi. Il a déjà fait sa deuxième dose, alors pour lui c'est clair "j'ai déjà réservé le restaurant avec ma femme pour samedi soir".

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Nous avons interrogé de quelques marseillais de 20 à 75 ans à Marseille 

durée de la vidéo: 01 min 10
19 mai, rouverture des commerces et lieux de vie

 

Parole de cheffe

"Evidement c'est une excellente nouvelle cette réouverture, mais on reste quand même dans le flou. Tout a tellement été décalé et re-décalé, qu'il faut arriver à maintenir à niveau les forces vives"

Durant cette année de multiples confinements, Georgiana Viou était sur tous les fronts : dans un food truck de chefs à marseille pour des repas étoilés à emporter;  auprès des soignants de l'hôpital Lavéran pour leur offrir des plats, et à son bureau pour terminer son livre culinaire ""Le goût de Cotonou"qui présente des recettes de cuisine du Bénin, son pays d'origine. 

Dès mercredi elle compte reprendre tous les projets mis en stand by en 2020 : collaborer au Food Truck d'Alexandre Mazzia (chef marseillais étoilé), participer aux projets culinaires des "Grandes tables" , puis commencer son CDI dans le restaurant de l'hôtel réputé de Nîmes, le Chouleur. 

 

Un CDI pour se poser et booster la créativité 

Avant le confinement, Georgiana Viou devait ouvrir son restaurant. Le Covid en a décidé autrement. Faute d'aventure en autonomie, elle accepte donc de prendre les rennes d'un restaurant à Nîmes. A partir de juillet elle mettra sa créativité culinaire et son énérgie dans les cuisines du "Rouge". 

"J'ai de la chance. Mes amis restaurateurs se posent encore plein de questions pour l'ouverture de mercredi . Ceux qu iont une terrasse sont conscients qu ils dépendent entierement de la météo aussi ! Certains se questionnent sur le fait d'attendre juillet pour ouvrir".

Dès le 9 juin, le couvre feu sera décalé à 23h, et les bars et les restaurants ouverts en intérieur. Les salles de sport pourront rouvrir à cette date. Enfin dernière étape le 30 juin verra la fin du couvre-feu et des limites de jauge.  

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société déconfinement covid-19 santé