Covid-19: désormais neuf cas d'Omicron, dont au moins un en Provence-Alpes-Côte d'Azur

Publié le Mis à jour le
Écrit par Grégoire Bézie
Centre de vaccination Parc Chanot, Marseille
Centre de vaccination Parc Chanot, Marseille © L. BELIAEFF / FTV

Le nombre de cas d'infection au variant Omicron détectés en France se monte désormais à neuf, selon le dernier bilan actualisé vendredi matin par le ministère de la Santé. Un cas avéré a été détecté en Provence-Alpes-Côte d'Azur.

"A ce stade, 9 cas ont été détectés en France dans les territoires suivants : La Réunion, Auvergne-Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d'Azur, Ile-de-France, Pays de la Loire et Région Grand Est", a indiqué la Direction générale de la Santé dans un communiqué.  

"Dès que les résultats des tests RT-PCR des patients ont été connus, et avant même l'obtention des résultats du séquençage, les patients se sont isolés à leur domicile et les mesures d'identification et d'isolement des personnes contacts à risque ont été mises en oeuvre", poursuit la DGS.            

Omicron a d'abord été repéré en novembre au Botswana et en Afrique du Sud, qui en a fait l'annonce le 25 novembre. A ce stade, il est présent dans une trentaine de pays sur tous les continents.  

Ce nouveau variant a fait souffler un vent de panique à travers le monde, mais il est trop tôt pour dire quel impact il aura sur la pandémie, s'accordent à dire les experts.

Le taux d'incidence en région a presque doublé du 22 au 29 novembre, passant de 243 à 411 cas selon l'ARS Paca.

La part de l'activité covid aux urgences hospitalières a aussi augmenté : 2,2% contre 1,8% il y a quinze jours. 

Un nouveau Conseil de défense sanitaire aura lieu lundi pour "voir s'il y a lieu de prendre des mesures complémentaires", a annoncé jeudi le Premier ministre Jean Castex.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.