Covid 19 : jauge de 5000 spectateurs, programmation internationale... Les Nuits du Sud à Vence s'organisent pour l'été

Un public assis et une jauge limitée à 5.000 personnes : le festival Les Nuits du Sud à Vence dans les Alpes-Maritimes se prépare à une édition particulière cet été. Les organisateurs doivent composer avec encore beaucoup d'inconnues et avec le Covid.

En 2020, le festival avait été annulé et avait laissé place à une parenthèse de deux jours.
En 2020, le festival avait été annulé et avait laissé place à une parenthèse de deux jours. © Dylan MEIFFRET / MaxPPP

"Un petit rayon de lumière est entré dans le monde de la culture", s'exclame Teo Saavedra, directeur des Nuits du Sud. Ce mercredi 18 février, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot a annoncé que les festivals d'été pourraient avoir lieu cette année.

"Enfin une bonne nouvelle" pour les organisateurs de ce festival estival, contraints de réduire leur édition 2020 à une "parenthèse" de deux jours en raison de la crise sanitaire. 

L'été 2021 ne sera toutefois pas tout à fait comme avant. Les festivals doivent respecter une jauge maximale de 5.000 spectateurs assis. Une règle qui n'était pas vraiment dans les habitudes de cet événement chaleureux de la place du Grand Jardin à Vence... 

Le public devant Tryo, en 2017.
Le public devant Tryo, en 2017. © Eric OTTINO / MaxPPP

"Il va falloir trouver des solutions pour s'adapter à la situation", note Teo Saavedra. D'ici cet été, les contraintes sanitaires peuvent encore évoluer, notamment l'obligation d'être assis. Reste également la question des buvettes qui n'est pas encore tranchée et qui dépendra des réouvertures dans le secteur de la restauration.

Beaucoup de problèmes à régler, autant techniques que financiers,

Teo Saavedra.

Une équation à 3 inconnues

Comme le dit avec humour le directeur du festival phare de la région, "trois étoiles doivent s'aligner" pour que l'événement puisse se concrétiser : obtenir les autorisations des autorités sanitaires en France, obtenir les autorisations de voyager pour les artistes internationaux, et trouver l'équilibre financier. 

Si la première condition est validée depuis hier, les deux autres sont encore en suspens. Organisé depuis 1998, Les Nuits du Sud ont toujours proposé une programmation de tous les horizons et de toutes cultures. Pour 2021, les organisateurs misent sur la venue de 18 artistes étrangers.

Keziah Jones en 2017.
Keziah Jones en 2017. © Eric OTTINO / MaxPPP

Les artistes européennes vont sans doute pouvoir s'engager, mais rien n'est moins sûr pour les artistes internationaux et notamment américains. "On ne peut signer de contrats aujourd'hui car l'assurance pandémie n'existe pas", explique le directeur du festival. Pas question donc de s'engager financièrement.

Malgré les nombreuses inconnues, Teo et son équipe travaillent depuis l'automne sur l'édition 2021 fixée du 8 au 24 juillet. Un jeu d'équilibriste, périlleux mais nécessaire : "Si on n'avance pas, et si on ne se projette pas, ce n'est pas en juillet qu’on va organiser un festival..."

Teo Saavedra, directeur du festival Les Nuits du Sud
Teo Saavedra, directeur du festival Les Nuits du Sud © Dylan MEIFFRET / MaxPPP

"Je suis en contact avec beaucoup de tourneurs d’artistes internationaux, précise Teo Saavedra. Tout le monde veut y croire et tout est en train de fonctionner sur la confiance. On fait des réservations et on attend le moment précis pour finir les accords"

Responsabilité collective

Malgré un retard de deux mois et demi sur l'organisation, l'optimisme est de rigueur, mais un optimisme "rationnel", insiste-t-il, basé sur la responsabilité collective. "On est dans la réalité des choses. Les gens ont besoin de ce bonheur-là, les autorités ont compris. Il faut qu’avec les signaux qu’on nous donne, faire le mieux possible." 

On doit tous se sentir responsables, y compris les acteurs du monde de la culture.

Teo Saavedra

Teo Saavedra en appelle à la responsabilité de tous. "Cette année est une année de transition forte, on doit tous se sentir responsables, y compris les acteurs du monde de la culture. Ce n'est pas simplement 'on a le feu vert'. On doit trouver des solutions et être responsables de ce que l'on fait".

Faire respecter le port du masque, maintenir les mesures de distanciations pour éviter les clusters... Le festival s'y prépare d'arrache-pied. Une équation difficile mais nécessaire "pour transformer ce petit rayon de soleil en un jour lumineux".

Le concours "Talents" maintenu

Une chose est sûre, le tremplin Nuits du Sud qui permet de mettre en lumière des artistes émergents est bel et bien maintenu cette année. Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 15 mars. Les trois lauréats auront l'opportunité de jouer en première partie des têtes d'affiches de cet été.

Et que tout le monde se rassure : si la programmation internationale reste la grande inconnue de cette édition, le festival a déjà une liste "plan B" d'artistes européens et français pour assurer le show. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société festival événements sorties et loisirs musique culture nuits du sud partenariats