En Paca, les bourdons meurent d'addiction pour un nectar, celui du tilleul argenté

Des bourdons morts au pied d’un arbre ? Il s'agit du tilleul argenté, importé dans le sud de la France. Entre l’insecte et le végétal se noue une mystérieuse histoire de dépendance, un amour vraiment vache.
Mort d'overdose ? Empoisonné ? D'un chagrin d'amour ? Les scientifiques cherchent
Mort d'overdose ? Empoisonné ? D'un chagrin d'amour ? Les scientifiques cherchent © Nathalie Deumier / FTV

Magnifique pompon volant, trapu et velu, le bourdon serait aussi toxicomane. Il vit un amour tourmenté avec un pollen, véritable mystère pour la science. La mortelle relation entre le tilleul argenté et l'insecte existe depuis une dizaine d'années.

Le tilleul argenté fleurit, le bourdon butine, jusque-là tout va bien. Mais le nectar est tellement bon que le bourdon revient et revient encore. Il développerait rapidement une addiction à ce délicieux pollen.

Et puis il meurt, pour une raison inconnue. Indigestion ? Epuisement ? Allergie mortelle ? Les cadavres gisent au pied des tilleuls argentés.

Nicotine en fleurs

Voici un ingrédient bien connu des humains, a priori peu consommateurs de pollen. La nicotine, présente dans les fleurs de tilleul, pourraient être toxique pour les bourdons. C'est en tout cas un redoutable poison pour lui. 

Un article de l’institut de recherche agronomique Inra, réalisé en Belgique par Anne-Laure Jacquemart, confirme la présence de nicotine et sa possible dangerosité pour l’insecte.  

Butiner sans risque
Butiner sans risque © Benoit Geslin / Aix-Marseille université

La floraison du tilleul dure six semaines en juin et juillet. Ses fleurs sont jaune-vert pâle. Selon les critères des insectes, elles sentent très bon et très fort.

Le parfum attire l’innocent bourdon dans ses fleurs. Celui-ci pense qu’il va se régaler. En fait, il est trompé par une piètre quantité de nourriture. Beaucoup d’odeur ne rime pas avec beaucoup de nectar.

Et l’insecte "visiteur" meurt affamé.

Voilà que la caféine entre en scène dans cette recherche, en plus de la nicotine "Quelques preuves de la présence de caféine dans le nectar de tilleul peut signifier qu'elle peut tromper chimiquement les abeilles butineuses dans leur décision de recherche de nourriture sous-optimales, conduisant dans certains cas à leur famine", expliquent Hauke Koch and Philip C. Stevenson dans leur article scientifique sur le sujet.  

L'hypothèse du pesticide

Ça n’est pas celle qui est privilégiée par les scientifiques, mais elle ne doit pas être écartée. Aux Etats-Unis, en 2013, l’insecticide Dinotéfurane est utilisé sur le parking d’un centre commercial, provoquant la plus grande élimination de bourdons par les pesticides en Amérique du Nord.

Les chercheurs estiment que 45.830 à 107.420 bourdons ont été tués, selon une étude signée Richard G. Hatfield.

Des dizaines de milliers de bourdons tués
Des dizaines de milliers de bourdons tués © Hauke Koch and Philip C. Stevenson

Le phénomène est étudié dans plusieurs pays, et les informations sont contradictoires.   

Le tilleul argenté, Tilia tomentosa, est introduit dans le sud-est de la France il y a une dizaine d’années. Il est plus résistant à la chaleur que son cousin le tilleul Cordata, déjà présent sur le territoire et inoffensif pour l'insecte. Le tilleul argenté vient de l’est du bassin méditerranéen. 

Le bourdon et l'être humain

On ne parle que des abeilles, pourtant la nature l'a fait tout rond et doux comme une peluche. Il n'est pas un "faux bourdon", qui est lui le mâle des abeilles, mais bien le bourdon authentique. 

"Avoir le bourdon", voilà l'expression qui lui colle aux ailes. L'expression est inspirée par ses couleurs sombres et son vol aux sons graves.

L'ingénieur Igor Sikorsky, russe devenu américain et concepteur d'avions, fait cet incroyable constat : "Le rapport mathématique entre les ailes et le poids du bourdon nous démontre que voler lui est impossible mais le bourdon l'ignore, c'est pourquoi il vole.". C'est ce qu'on appelle le pouvoir de l'ignorance

L'écriture de cet article a été possible grâce à l'aide de Bernard Vaissière, du laboratoire Pollinisation et écologie des abeilles à L'INRAE, et Benoît Geslin, maître de Conférences à l'Institut Méditerranéen de Biodiversité et d’Écologie Marine et Continentale/Aix Marseille Université 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
paca animaux nature sciences insolite