• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Europe, immigration, investissements monégasques : entretien avec le nouveau maire italien de Vintimille

Le nouveau maire de Vintimille est Gaetano Scullino. Soutenu par plusieurs partis italiens, dont la Ligue de Matteo Salvini, il a été élu dès le premier tour, ce dimanche 26 mai 2019 / © LA PROVENCE / Patrick Nosetto
Le nouveau maire de Vintimille est Gaetano Scullino. Soutenu par plusieurs partis italiens, dont la Ligue de Matteo Salvini, il a été élu dès le premier tour, ce dimanche 26 mai 2019 / © LA PROVENCE / Patrick Nosetto

Europe, immigration, investissements monégasques : entretien avec le nouveau maire italien de Vintimille. Gaetano Scullino a été élu avec les voix de la Lega, l'extrême-droite italienne. Le maire de cette cité frontalière évoque les sujets qui font débat : immigration, Europe et le nouveau port.
 

Par Laurence Collet (avec AFP)

Le nouveau maire de Vintimille s'appelle Gaetano Scullino. Il avait déjà été maire de cette ville entre 2007 et 2012. Il avait dû quitter son poste à l'époque dans un contexte de soupçons de connivences avec la mafia. Affaire dans laquelle il a finalement été acquitté en dernière instance par le Conseil d'Etat italien.
Soutenu par la Ligue, parti de Matteo Salvini, le candidat de centre-droit a battu le maire sortant Enrico Ioculano (centre-gauche) dès le premier tour des élections municipales. Rien d'étonnant dans un contexte où La Ligue a raflé la mise, le même jour, pour les élections européennes.

Discours pro-européen


C'est l'immigration, grande préoccupation de nombreux électeurs européens, qui explique ce succès de l'extrême-droite dans la ville frontalière de Ligurie.
La Ligue de Matteo Salvini (extrême droite) a été le grand vainqueur des élections européennes en Italie avec 34% des voix. Elle a d'autant plus été plébiscitée par les électeurs des points chauds de l'immigration que sont Lampedusa (Sud de l'Italie) et Vintimille. L'immigration était au cœur du programme de Gaetano Scullinodu. Sur cette question, le maire italien tient un discours pro-européen :

L’Europe entière doit prendre sa part pour donner une possibilité d’avenir à ceux qui fuient la guerre et les problèmes humanitaires. (...) Nous aussi en Italie, avons fui avant la guerre. Nous savons ce que veut dire quitter notre pays. (...) Tous ensemble on doit faire une politique solidaire et ferme.

44% des voix à Vintimille


La Ligue a obtenu 44% des voix à Vintimille. La commune de quelque 25.000 habitants est au coeur de la crise migratoire ayant débuté en 2015. Vintimille voit passer depuis des années de nombreux migrants tentant de gagner la France. A Bardonecchia, la dernière gare pour ceux qui osent le franchissement en montagne, les électeurs ont voté à 41% pour la Ligue. Pour le maire, l'Italie seule ne peut rien face à l'afflux de migrants, "c'est pas suffisant de faire des barrières". Il ajoute : 

C'est fini l'urgence de 2011. L'urgence c'était avec les Tunisiens en 2010-2011-2012... Qu'est-ce qu'on fait avec ces 200 personnes ? Ils ne peuvent pas aller en France : la gendarmerie les prend et ils nous les redonnent. C'est beaucoup de moyens pour l'Italie et la France.

Investissements monégasques

 
Dans cette interview menée par Bernard Peyrano et Benoit Loth, Gaetano Scullino, répond en français aux questions sur l'immigration, la sécurité, les investissements monégasques et la difficulté de construire des parkings en Italie à cause de la "bureaucratie" : 
Le maire de Vintimille évoque aussi les relations qu’entretient la commune avec la France et Monaco, et notamment les investissements. Le nouveau port devrait transformer cette cité frontalière. A Vintimille, les travaux ont bel et bien commencé. Cette zone portuaure devient selon lui "une succursale de Monaco".  Il s'exclame : 

Pour nous c'est un grand rêve, un grand plaisir ! Nous sommes à la disposition de la Principauté.

Monaco a acheté la société Cala del Forte, concessionnaire du port de plaisance de Vintimille. La Principauté souhaite aménager 170 emplacements pour de gros bateaux, à 20 minutes de navigation ou 25 minutes de voiture du port Hercule. Un projet estimé à 80 millions d'euros qui devrait prendre deux ans. Un investissement important qui devrait permettre de désengorger les ports de Monaco, au bord de la saturation. 


Bureaucratie

Autre problème : le stationnement des voitures. Le maire souhaite construire des parkings, mais il pointe du doigt la "bureaucratie" italienne et le millefeuille des collectivités qui l'empêchent d'agir. Il s'insurge : 

Pour construire un parking de 400 places, je mets 20 ans ! La bureaucratie italienne, c'est incroyable !

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Le Dr Guevara explique la portée de cette modélisation numérique

Les + Lus