EXCLUSIF. Vendée Globe : découvrez le message de Boris Herrmann du Yacht Club de Monaco à ses supporters azuréens

Boris Herrmann défend les couleurs du Yacht Club de Monaco lors de ce Vendée Globe 2020. À quelques jours de l'arrivée, le navigateur allemand a adressé un message vidéo à ses supporters sur la Côte d'Azur. 

La fatigue se lit sur le visage de Boris Herrmann.
La fatigue se lit sur le visage de Boris Herrmann. © Boris Herrmann / Vendée Globe

La ligne d'arrivée se rapproche pour Boris Herrmann. Le navigateur, actuellement en troisième position de la course, a déjà parcouru plus de 49 000 kilomètres depuis le début du Vendée Globe. Il ne lui reste "plus que" 2 700 kilomètres à parcourir jusqu'aux sables d'Olonne. 

➔ Comment s'est passé le 75ème jour de course ? Réponse ici.

Sponsorisé par le Yacht Club de Monaco, le skipper allemand espère bien ravir la première place à ses deux concurrents, Charlie Dalin (Apivia) et Louis Burton (Bureau Vallée), et conserver son avance sur les bateaux de Thomas Ruyant (LinkedOut) et Yannick Bestaven (Maître Coq IV). 

À noter qu'il bénéficie d'une bonification de six heures après sa participation au sauvetage de Kevin Escoffier, qui pourra sans doute créer la différence sur les derniers kilomètres.

Les cinq premiers bateaux sont attendus le 27 janvier. Et même si la route est encore longue Boris Herrmann aborde la fin de la course sereinement, mais toujours avec beaucoup de concentration. Pour suivre son avancée, il vous suffit de cliquer ici

Un message aux lecteurs et téléspectateurs de France 3 Côte d'Azur

Installé dans sa cabine, le regard un peu fatigué, le navigateur a enregistré un message vidéo vendredi pour ses supporters azuréens. "Bonjour ! Salut du bateau Seaexplorer du Yacht Club de Monaco. On est en 3ème position aujourd'hui dans la course et je vais très bien."

En quelques secondes, Boris Herrmann revient sur les événements des dernières semaines et son avarie de grand-voile au niveau du Cap Horn. 

J'ai fait une belle remontée depuis le Cap Horn où je suis tombé un peu en arrière, parce que j'ai eu des problèmes avec ma grand-voile : j'ai eu une déchirure qui m'a pris 48 heures à réparer.

Malgré toutes ces péripéties, ce battant ne perd pas espoir, bien au contraire ! Candidat très sérieux à la victoire, il compte bien saisir sa chance. "Je me sens bien, un peu excité bien sûr. Le bateau va bien et on est prêt à attaquer. Salut du large, salut du bateau et à très bientôt !"

➔ Découvrez le message vidéo du navigateur du Yacht Club de Monaco.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
monaco international vendée globe sport voile mer nature témoignage