Vendée Globe. Alexia Barrier va jeter dans le Pacifique son morceau de pain de la Paix : "donner le meilleur à l'océan"

La navigatrice de Biot dans les Alpes-Martimes, Alexia Barrier actuellement engagée dans le Vendée Globe, a emporté sur son bateau un bien particulier : un morceau du "pain des religions" dit "pain de la Paix". Elle déposera en pleine mer ce symbole fabriqué notamment par un artisan d'Antibes.

Alexia Barrier va jeter dans le Pacifique son morceau de «pain de la Paix» pour "donner le meilleur à l'océan"
Alexia Barrier va jeter dans le Pacifique son morceau de «pain de la Paix» pour "donner le meilleur à l'océan" © DAVID ADEMAS Maxppp

Originaire de Biot dans les Alpes-Maritimes, la navigatrice Alexia Barrier a pris le départ de son premier Vendée Globe  le dimanche 8 novembre. Après 61 jours de mer, elle est actuellement 25e au classement de cette course menée par Yannick Bestaven (Maître Coq IV). Non loin de Samantha Davies, elle va passer le Point Nemo et approche du Cap Horn :

J'ai hâte d'arriver au Cap Horn ! Je suis en pleine réflexion météo pour ne pas me faire éclater par les dépressions qui arrivent ! En ce moment, je vérifie beaucoup mon bateau et me repose avant d'avoir un temps costaud...

Alexia Barrier, skipper de TSE - 4myplanet ce 8 janvier

Avec son IMOCA - TSE - 4myplanet, la navigatrice a déjà posté ses premières "news du bord" depuis l'Atlantique.  L'objectif pour elle "sera de terminer" ce Vendée Globe.

Toujours souriante, Alexia Barrier est petit bout de femme au grand coeur. Toujours prête à partager ses aventures avec des écoliers, à transmettre sa philosophie de la vie et à défendre l'environnement. Sur cette course, elle a aussi prévu un moment particulier.

3 religions pour 1 pain

Au-delà de ses portions alimentaires pour comme elle a prévu 105 jours, l'Azuréenne a aussi un morceau de "pain des religions" à bord. Un pâton de pâte d'exactement 8 grammes.

Pas question de le manger ainsi, ce morceau de pain est porteur d'un message.

La pâte a été préparée par son ami d'Antibes Jean-Paul Veziano mais aussi Ibrahim Abuhani et David Avichail, trois artisans qui se sont rencontrés dans une boulangerie israélienne
Un Chrétien, un Juif et un Musulman, tous les mains dans le pétrin, pour confectionner un pain ensemble.  C'est en février 2019, qu'ils ont pétris tous les trois ce symbole religieux. 

Ce qui nous rassemble c'est la passion, la transmission du métier... Nous nous comprenons, nous acceptons, nous partageons. 

Jean-Paul Veziano, boulanger à Antibes

Dans ma culture, dans les pays arabes, le pain et le sel c'est la vie. Si vos mangez du pain avec moi, vous partagez ma nourriture. Et si vous partagez mon repas, nous sommes en paix tous ensembles.

Ibrahim Abuhani, boulanger à Rabat

Nous avions fait un reportage sur leur travail commun en 2019 :

De ce travail, Jean-Pierre le boulanger d'Antibes a reporté une boule de pâte. Depuis, il le dit avec le sourire dans la voix, "je multiplie les petits pains !"
Sans se prendre pour Jésus Christ, il offre à qui veut un échantillon de ce travail commun pour le transformé et le faire vivre.

8 grammes exactement, 5 de farine et 3 d'eau. Ce n'est pas grand chose, ça n'a pas de valeur marchande mais c'est fort.

Jean-Paul Veziano, boulanger à Antibes

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Jean Paul Veziano (@jeanpaulveziano) le

17 pastilles de pâte sont déjà parties au bout du Monde, ont été cuites ou même intégrées à des oeuvres d'art. Cette fois, c'est en mer que l'histoire va se prolonger.

La navigatrice, nous a confié ce jeudi vouloir le "déposer dans l'eau du Pacifique" (selon son expression) :

alexia barrier son pain paix 8 janvier 2021

C'est au delà du symbole, c'est une pensée à un ami. C'est un message de Paix, je vais le déployer à la hauteur du Point Nemo. Ce point le plus éloigner sur la planète de toute terre, de tous être humain.. En pensant aussi à notre planète, notre océan en souhaitant que l'on s'occupe u peu mieux de cette planète...

Alexia Barrier veut pas son geste porter un message d'espoir :

"Que ce geste apporte le meilleur à l'océan... Nous sommes capable du meilleur comme du pire. Un message de paix pour notre planète plein d'espoir !"

Ce pain, si fort en messages sera offert aux mers du sud accompagné d'un petit mot écrit de son choix, selon l'humeur du moment, seule au lieu des éléments. Son ami boulanger, aime a le redire "l'eau de mer c'est l'ingrédient parfait pour faire du pain ! Le taux en sel et presque le même que celui utilisé quand je mets eau et sel pour pétrir mes miches."

Alexia profitera aussi durant sa course, de ses conseils pour fabriquer de nouvelles pâtes, comme des pâtes à pizza et pour se nourrir à bord, quand elle le pourra. "Je l'imagine, cela lui fera du bien, j'espère d'avoir un peu de croquant et de fantaisie dans son épreuve", souligne Jean-Pierre Veziano.

 

La clé des océans 

On se souvient que le Varois Sébastien Destremau, avait lui aussi emporté lors d'un tour du monde et surtout fabriqué à bord de son bateau un symbole de fraternité et de paix.
Avec un cintre et deux/trois pièces de bois recyclées, il avait bricolé alors qu'il était à l’approche du Cap Horn en janvier 2017, une clé des océans" que le Pape François avait béni.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
religion société vendée globe sport voile insolite méditerranée mer international