Massif des Ecrins : la canicule précipite la fonte du plus grand glacier des Alpes du Sud

En dix ans, le glacier blanc a reculé de 450 mètres dans le massif des Ecrins (Hautes-Alpes). / © Fabien Madigou / FTV
En dix ans, le glacier blanc a reculé de 450 mètres dans le massif des Ecrins (Hautes-Alpes). / © Fabien Madigou / FTV

Le glacier blanc, dans le massif des Ecrins, dans les Hautes-Alpes, recule d'une trentaine de mètres chaque année. Et la fonte s'accélère en cette péridode de canicule. Une situation qui inquiète les professionnels de la montagne. A terme certaines activités pourraient disparaître.

Par Nathalie Ramirez

Perché à 2.500 mètres d'altitude, le refuge du glacier blanc, dans le massif des Ecrins est le point de départ idéal pour les amateurs de courses sur glacier.

Le départ se fait à trois heures du matin. Parmi les marcheurs, des habitués. Mais ils ne reconnaissent plus les lieux. En dix ans, le glacier s'est réduit, a perdu plus de 450 mètres.

Pour le guide, cette fonte pose de nombreux problèmes, la marche est de plus en plus raide, certains passages sont désormais inaccessibles aux débutants. Désormais, "il n'y a plus de neige éternelle".

La course sur ce géant long de 5 km, le plus grand des Alpes du Sud, devient délicate et la canicule n'arrange rien.

"Lorsque les températures en vallée dépassent les 30 à 35°C, la nuit en altitude à 3000 mètres, il n'y a plus de phénomène de regel. Conséquence, le glacier fond continuellement, jour et nuit et perd 15 cm d'épaisseur quotiennement", explique Emmanuel Thibert, glaciologue. 
Entre 2014 et 2018, le glacier blanc a perdu cinq mètres d'épaisseur
Entre 2014 et 2018, le glacier blanc a perdu cinq mètres d'épaisseur


Ca fait peur, la montagne change

Aux premières loges pour observer ces changements, Nicolas Chaud, responsable du refuge prend régulièrement des photos du glacier. Ces images témoignent de sa splendeur d'autrefois.

Mais d'année en année, il se réduit. Entre 2014 et 2018, il a perdu cinq mètres d'épaisseur. Désormais, il n'y a plus de neige éternelle. Une évolution à laquelle il doit s'adapter avec une certaine inquiétude.

"Ca fait peur, la montagne change, à terme les courses sur glacier ne se feront plus en été. Il y a un risque d'éboulement avec la fonte du permafrost. L'an dernier une paroi s'est complètement écroulée".

La fonte des glaces observée entre 1995 et 2018 dans le massif des Ecrins (Hautes-Alpes). / © Parc national des Ecrins
La fonte des glaces observée entre 1995 et 2018 dans le massif des Ecrins (Hautes-Alpes). / © Parc national des Ecrins

Dans 80 ans le glacier pourrait avoir disparu

Conscients du problème, les gardes du parc national des Ecrins effectuent régulièrement des mesures, au printemps et en automne pour évaluer le recul du glacier.

Un indicateur précieux pour étudier l'impact du changement climatique en montagne. A ce rythme-là, dans 80 ans, le glacier pourrait avoir quasiment disparu... 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Expédition au large de l'Amazone

Les + Lus