Départementales 2021 : enjeux et forces en présence avant les élections dans les Hautes-Alpes

Le département des Hautes-Alpes en Provence-Alpes-Côte-d'Azur, est composé de 15 cantons et de 30 conseillers départementaux ancrés majoritairement à droite. Le président actuel, Jean-Marie Bernard (LR) a été élu en 2015, il est candidat à sa propre succession lors des 20 et 27 juin prochain.

Elections départementales dans les Hautes-Alpes, qui pour succéder à Jean-Marie Bernard (LR), le président sortant.
Elections départementales dans les Hautes-Alpes, qui pour succéder à Jean-Marie Bernard (LR), le président sortant. © FTV

Le Conseil départemental des Hautes-Alpes est présidé par Jean-Marie Bernard (LR). Il est composé de 30 conseillers départementaux issus des 15 cantons des Hautes-Alpes.

Les conseillers départementaux sont marqués à droite actuellement, voici les élus et leurs tendances politique par canton. 

Âgé de 66 ans, Jean-Marie Bernard est ingénieur de l'équipement à la retraite est conseiller général du Dévoluy depuis 1994, maire de Dévoluy et président de la communauté de communes Buëch-Dévoluy. Il avait été réélu au premier tour des élections départementales le 22 mars 2015 sur le canton de Veynes, avec 53,37% des voix.

Il avait succédé à Jean-Yves Dusserre, mort le 27 décembre 2014 à Chabottes.

L'intérim entre Jean-Yves Dusserre et Jean-Marie Bernard a été assuré par Jean-Michel Arnaud (DVD) de décembre 2014 à janvier 2015. C'est ensuite Michel Roy (DVD) qui a assuré l'intérim jusqu'en Mars 2015 et les élections départementales.

Le président et les loups

Jean-Marie Bernard avait fait parler de lui en septembre 2014 en proposant, dans Le Dauphiné Libéré, que l'État "prime les chasseurs tuant le loup" dans un département très touché par les attaques de loups sur les troupeaux de moutons. 

Plus récemment, le président du département a refait parler de lui, toujours sur la thématique du loup.

Le 21 février 2020, Jean-Marie Bernard, profite de la cérémonie de départ de la préfète Cécile Bigot-Dekeyser pour lui remettre... une queue de loup. 

L'élu LR avait alors revendiqué un "acte politique" pour défendre les éleveurs face aux attaques de loup sur leurs troupeaux : "un clin d'œil que j'ai voulu faire et un geste fort: les préfets passent, le loup reste et les éleveurs sont toujours aussi désespérés".

Plusieurs associations avaient saisi la justice, l'enquête ouverte avait abouti à une comparution en reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC) en décembre, rejetée par Jean-Marie Bernard.

Depuis, l'élu prône "l'apaisement" tout en demandant " à ce que l'ensemble des acteurs se réunissent autour d'une table pour évoquer le problème de la prédation" du loup, "quitte à revoir le statut dont il bénéficie aujourd’hui.’’

Les candidats pour les prochaines élections

Petite particularité, à Chorges, une seule liste se présente Joël Bonnaffoux et Valérie Rossi (UG).

La majorité des cantons (9) vont devoir départager trois binômes.

Seuls les cantons de Gap 1 et Gap 4 proposeront quatre listes.

Et à Tallard, Saint-Bonnet en Champsaur et Embrun, seules deux binômes vont s'affronter dès le premier tour.

Enjeux du département

Ce département de 135.000 habitants est situé au sud des Alpes et au nord de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur au coeur d'une zone préservée d'exception avec 40 % de son territoire protégé dans le Parc National des Écrins, Parc Régional Naturel du Queyras et bientôt des Baronnies, réserves naturelles, conservatoire national botanique alpin, sites Natura 2000.

Les habitants sont plutôt citadins et répartis entre les deux principales villes, Gap et Briançon respectivement distantes de 100km l'une de l'autre.

Le département est composé de 177 communes dont 170 comptent moins de 2.000 habitants.

La particularité de ce département de montagne en fait le territoire le plus enclavé de France, tant au niveau des liaisons ferroviaires, routières que pour les télécommunications.

Economiquement, ce département compte beaucoup sur le tourisme hivernal avec les stations de ski.

La capacité d'accueil touristique du département est de 350.000 lits et génère 24 millions de nuitées.

L'agriculture est très développée. L’enjeu pour les années à venir réside dans la valorisation de la production locale. La vente directe (individuelle ou collective), la transformation des produits (à la ferme ou via les entreprises agroalimentaires).

Le département dans le futur aura pour mission de se pencher sur le tourisme durable, le désenclavement géographique et économique et développer la vente des produit locaux.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections départementales 2021 politique élections paca économie parti communiste parti socialiste la france insoumise la république en marche les républicains montagne nature parcs et régions naturelles