Départementales 2021 dans les Hautes-Alpes : la droite se maintient, les résultats du premier tour

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sidonie Canetto et Annie Vergnenègre

Ce dimanche s'est tenu le premier tour des élections départementales dans les Hautes-Alpes, qui a vu la droite confirmer son implantation locale. Le taux de participation chute à 41,95 % contre 49,21% aux départementales de mars 2015. Découvrez les résultats de ce premier tour.

L'ancrage à droite se confirme dans les Hautes-Alpes, la prime au sortant semble bien fonctionner. 

A Saint-Bonnet-en-Champsaur, le binôme de béatrice Allosia et Patrick Ricou (DVD) est élu avec 72,68 %, comme à Guillestre où le binôme Marcel Cannat et Valérie Garcin-Eyméoud (DVD-UDI) l'emportent avec 85,99%.   

Un troisième binôme est élu directement à Tallard : Jean-Baptiste Aillaud et Séverine Rambaud, duo divers droite, avec 58,98% des suffrages. 

Au regard du taux de participation enregistré ce matin à 7h, les 111.476 Hauts-Alpins inscrits sur les listes électorales en 2021 ne se sont pas massivement déplacés pour exprimer leur vote.

La participation chute de près de dix points par rapport à celle des départementales de mars 2015, s'élevant à 41,95% contre 49,21% il y a six ans.

  • Les enjeux de ce premier tour 

Ce département de 135.000 habitants est situé au coeur d'une zone préservée d'exception avec 40 % de son territoire protégé dans le Parc National des Écrins, Parc Régional Naturel du Queyras et bientôt des Baronnies, réserves naturelles, conservatoire national botanique alpin, sites Natura 2000.

Les habitants sont plutôt citadins et répartis entre les deux principales villes, Gap et Briançon respectivement distantes de 100 km l'une de l'autre.

Le département est composé de 177 communes dont 170 comptent moins de 2.000 habitants.

La particularité de ce département de montagne en fait le territoire le plus enclavé de France, tant au niveau des liaisons ferroviaires, routières que pour les télécommunications.

Economiquement, il compte beaucoup sur le tourisme hivernal avec les stations de ski. Sa capacité d'accueil touristique est de 350.000 lits et génère 24 millions de nuitées.

L'agriculture est très développée. L’enjeu pour les années à venir réside dans la valorisation de la production locale. La vente directe (individuelle ou collective), la transformation des produits (à la ferme ou via les entreprises agroalimentaires).

Le département dans le futur aura pour mission de se pencher sur le tourisme durable, le désenclavement géographique et économique et développer la vente des produit locaux.

Découvrez les candidats des cantons des Hautes-Alpes :