L'énigmatique vidéo envoyée par le “Front de Libération du Champsaur”

Cagoules, armes, et vidéo nocturne / © Capture d'écran / Front de libération du Champsaur
Cagoules, armes, et vidéo nocturne / © Capture d'écran / Front de libération du Champsaur

La nuit, dans une courte vidéo, 9 personnes posent, armées et cagoulées. Ce sont a priori des éleveurs. Dans leur message, ils avertissent que le Front de libération du Champsaur va entrer en action. Il est question du loup et de 600 bêtes tuées. Le tout reste assez mystérieux. 

Par Nathalie Deumier

La vidéo a été envoyée ce samedi soir, à quelques journalistes et aux autorités. 

Dans cette courte vidéo de 15 secondes, 9 personnes portent des cagoules ou des foulards. Elles sont armées de carabine, fusil de chasse ou fourche. Elles se tiennent autour de la pancarte du parc national des Ecrins.

Le sujet se situe très précisément dans les Hautes-Alpes, dans la vallée du Champsaur. Le message, lui, est tourné dans le pur style corse.

Un homme s'exprime :

" Trop, c'est trop. Aujourd'hui, plus de 600 animaux sont morts sous les crocs du loup dans le 05.
La pression n'est plus tenable pour les éleveurs. 
Le Front de libération du Champsaur va entrer en action."  
 

Nous avons contacté Edouard Pierre, éleveur dans les Hautes-Alpes et secrétaire général des Jeunes Agriculteurs dans les Hautes-Alpes. Aucun doute, selon lui, la vidéo n'est pas un canular.

"La colère de ces éleveurs va crescendo. Elle ne se compte ni en semaines ni en mois mais en années. Pour eux, la prédation n'est plus acceptable", commente Edouard Pierre. 

On ne travaille pas pour nourrir le loup 

Selon Edouard Pierre, les éleveurs qui ont envoyé cette vidéo portent des armes parce qu'ils réclament le droit de tir de défense. 

Les éleveurs du parc des Ecrins, mais surtout ceux qui travaillent dans le "coeur de parc" ont plus de contraintes que les autres. Ils n'ont pas le droit de tirer sur le loup, dans le cadre d'un tir de défense.

Ces dernières 48 heures, une dizaine d'attaques ont eu lieu. 96 brebis sont mortes à cause d'un dérochement, portant l'exaspération à son comble.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus