• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Hautes-Alpes : non, ce n’est pas un loup qui a attaqué des randonneurs, mais bien un renard

Le loup a-t-il attaqué un couple de randonneurs, dans le Parc national des écrins. / © Luc Nobout/MaxPPP
Le loup a-t-il attaqué un couple de randonneurs, dans le Parc national des écrins. / © Luc Nobout/MaxPPP

Dans la nuit du 17 ou 18 septembre, lors d'un bivouac près du lac de Faravel, un couple indique avoir été attaqué par un loup. Le Parc national des écrins et l'Office national de la chasse et de la faune affirme qu'il s'agit d'une attaque de renard.

Par Ludovic Moreau

Ce n'est pas un loup, mais plus vraissemblablement un renard qui a attaqué des randonneurs sur leur bivouac, dans la nuit du 17 au 18 septembre, dans le massif des écrins (Hautes-Alpes). Le Parc national des écrins et l'Office national de la chasse et de la faune sauvage a mené une enquête auprès de plusieurs témoins de faits similaires, au même endroit depuis le début du mois d'août.

"Les témoignages convergent sur l'identification d'un renard, indique l'ONCFS. Une seule personne l’a vu de jour et atteste formellement qu’il s’agit d’un renard, au pelage atypique "grisâtre". Le berger du secteur, sans avoir été attaqué, indique aussi la présence d’un renard au comportement agressif sur ce site cet été". 

Le couple de randonneurs, originaires de la région d'Embrun, avait prévu de bivouaquer près du lac de Faravel, dans le Parc national des écrins le 17 septembre dernier.

Ils avaient indiqué avoir été attaqué par un loup dans la nuit : tente déchiquetée, sac à dos déchiré... Dans l'affolement, ils étaient redescendus dans la vallée de Freissinière, en pleine nuit. L'affaire avait été rapportée par nos confrères locaux D!ICI.
Dans les Hautes-Alpes, parler de loup peut vite dresser le poil des pro- et des anti-... Le loup est de retour en France depuis 25 ans et il ne s'est jamais attaqué à l'homme. En Espagne ou en Italie, où les populations de Canis Lupus sont plus importantes, il n'y a jamais eu d'attaque non plus.

Néanmoins, l'affaire est prise très au sérieux. Une enquête est menée par le Parc national des écrins. Les randonneurs doivent être entendus dans la semaine. Les experts de l'ONCFS devraient se rendre près du lac pour rechercher des traces et également inspecter les dégâts matériels.

"La pression de la mâchoire d'un loup est de 150 Kg/cm2, ce qui n'est pas le cas du renard", affirme Nicolas Jean, chargé de mission national sur le loup en France. "On devrait constater la différence".
L'hypothèse d'une attaque de renard semble plus réaliste. / © Pascal BROCARD/MaxPPP
L'hypothèse d'une attaque de renard semble plus réaliste. / © Pascal BROCARD/MaxPPP

L'hypothèse d'un renard agressif

Dans un communiqué, le Parc national des écrins indique qu'il y a quelques jours, des randonneurs ont été agressés par un renard dans ce même secteur. Là encore, la tente avait été déchirée et des effets, notamment de la nourriture ont été subtilisés.

"Le renard est tout à fait capable de s'approcher de l'homme quand il a faim", indique un officier de la gendarmerie qui suit cette affaire, même si aucune enquête n'a été ouverte par le parquet de Gap, pour le moment.

Il précise également que plusieurs plaintes ont été déposées au début de l'été, au sujet de touristes qui ont été mordus par des chiens de troupeaux.

Pourquoi il est peu probable qu'un loup attaque l'homme ?

"Le loup est un animal curieux et craintif", assure Nicolas Jean, "mais il n'est pas du tout agressif". L'expert indique qu'il n'y a que trois conditions pour qu'un loup attaque l'homme.

Soit c'est une action de défense, si le loup se sent directement menacé pour lui-même ou pour sa progéniture. Dans le cas présent, le couple était dans la tente et ne représentait pas une menace.

Soit c'est un processus pathologique. Si le loup est malade de la rage par exemple, il pourrait mordre. "Mais en France, la rage a été totalement éradiquée depuis la fin des années 1990. Il y a peu de chance que le loup rencontré par les randonneurs soit malade".

Soit c'est une agressivité de prédation, si le loup est très affamé, il pourrait attaquer pour manger. "Le loup est craintif, mais il est aussi opportuniste, il s'attaque a des proies faciles et dans la montagne, il a largement de quoi se nourrir", affirme l'expert, même si parfois il s'attaque aux troupeaux de brebis.

Dans le cas de l'attaque près du lac de Faravel, aucune de ces trois conditions ne semble accréditer l'hypothèse d'une attaque par un loup. Il s'agirait plutôt d'une attaque de renard. D'ici la fin de la semaine, les experts devraient rendre leurs conclusions.

La relation entre le loup et l'homme, une histoire ancienne

Le loup est le premier animal domestiqué par l'homme, bien avant tous les autres animaux. Si dans l'histoire, le loup a attaqué l'homme, c'est à cause de la rage ou de la faim.

Il y a un lien entre le loup et l'homme, ils se situent tous les deux en haut de la chaîne alimentaire, ils n'ont pas de prédateurs.

C'est la raison pour laquelle, si vous croisez un loup, ne soyez pas surpris s'il ne prend pas la fuite. Il va s'arrêter, observer, c'est sa curiosité, mais il restera à l'écart et partira progressivement. C'est son côté craintif et particulièrement pour l'homme, c'est dans ses gènes.

Et les témoignages de "confrontation" sont plutôt exceptionnels. "Je suis une des rares à avoir vu un loup, je l'ai suivi un peu, mais il ne m'a jamais attaqué", raconte une habitante de Freissinière, commune où a eu lieu l'attaque des randonneurs, dans les Hautes-Alpes.

A lire aussi

Sur le même sujet

Christian Carrère, psychiatre addictologue

Les + Lus