Lutte contre le moustique Tigre: alerte de niveau 1 dans les Hautes-Alpes

Les départements de la région Paca surveillent de près la propagation du moustique tigre / © Philippe LAMBERT
Les départements de la région Paca surveillent de près la propagation du moustique tigre / © Philippe LAMBERT

Depuis la découverte de la présence du moustique tigre à Gap, en juin dernier, le département est placé en niveau d'alerte "albopictus 1". Des mesures de surveillances de cet insecte sont mises en place. Vingt pièges à moustiques sont installés dans les Hautes-Alpes

Par Ludovic Moreau

Le département des Hautes-Alpes était miraculeusement épargné par le moustique tigre dans la région, depuis son arrivé à Nice en 2004. Mais la présence de cet insecte a été découverte en juin dernier pour la première fois à Gap. Depuis, l'affaire est prise très au sérieux. Le département est placé en niveau d'alerte "albopictus 1" du plan anti-dissémination de la dengue, du chikungunya et du Zika. Avec l'aide d'un opérateur public spécialisé, l'Entente Interdépartementale de Démoustication Méditerranée (EID Méditerranée), vingt pièges à moustiques ont été installés dans le département. L'objectif, surveiller et limiter la propagation du moustique, à l'origine de maladies comme la dengue, le chikungunya et le zika.

Qu'est-ce que le niveau d'alerte "albopictus 1"

Le moustique tigre (aedes albopictus) est arrivé en France, à Nice, dans les Alpes-Maritimes en 2004. Depuis, il s'est installé et s'est développé dans de nombreux départements métropolitains, notamment sur la bande littorale de la Méditerranée. Cet insecte est vecteur de maladies comme la dengue, le chikungunya et le zika. Au 1er janvier 2018, 42 départements étaient concernés par la présence de ce moustique. Pour lutter contre cette propagation, le ministère de la Santé a mis en place un plan national anti-dissémination de ces maladies. Ce plan comprend différentes mesures en fonction de la gravité de la situation avec une échelle de six niveaux baptisée "albopictus 0 à albopictus 5". Le niveau "albopictus 0" correspond à l'absence du moustique tigre dans le département. Le niveau maximum "albopictus 5" correspond à la présence active et épidémique du moustique avec plusieurs cas humains autochtones, nécessitant des procédures sanitaires particulières.
Le niveau "albopictus 1" correspond à la présence du moustique, installé et actif, mais sans cas de transmission de maladies à l'homme.
Pour le moment, en France, aucun département classé en niveau "albopictus 1" n'est redescendu en niveau 0, ce qui induit que la présence du moustique ne fait que progresser.
Carte de la progression du moustique tigre en France
Carte de la progression du moustique tigre en France

Plusieurs cas de maladies dans la région

Entre le 1er mai et le 24 novembre 2017, l'agence Santé Publique France a confirmé 137 cas importés de dengue, 4 cas importés de chikungunya et 15 cas importés de zika.
Dans la région, l'agence confirme 32 cas de dengue, 17 cas de chikungunya et un cas de zika. Parmi ces cas, le Var a connu plusieurs foyers de transmissions autochtones (maladie contractée sur place). Le 11 août 2017, un foyer de transmission autochtone du chikungunya est confirmé dans un quartier de la commune du Cannet-des-Maures et le 15 septembre, un autre foyer dans un quartier de Tarabeau. Les deux communes sont distantes d'une dizaine de kilomètres. Au 31 octobre, 17 cas ont été identifiés, 11 cas (dont 9 confirmés) au Cannet-des-Maures et 6 cas à Tarabeau. 
Le 26 septembre 2017, un cas autochtone de zika a été identifié en Paca. Il s'agit d'une transmission par voie sexuelle, par un partenaire infecté lors d'un séjour dans les Caraïbes.


Sur le même sujet

André Capel (83)

Les + Lus