Des lycéens de Gap lauréats d'un concours national de vidéo sur le harcèlement scolaire

Le ministère de l'éducation nationale a organisé la 7e édition de son prix "Non au harcèlement". Vainqueur du concours régional, les élèves du lycée Dominique Villars de Gap (Hautes-Alpes) ont été doublement primés au niveau national. L'école de Caromb (Vaucluse) a également remporté deux prix.

Les lycéens gapençais avec leur diplôme.
Les lycéens gapençais avec leur diplôme. © Victor Vanin

Des images percutantes, un support idéal pour évoquer le harcèlement scolaire avec les élèves de toute la France.

Des élèves du lycée Dominique Villars de Gap (Hautes-Alpes) ont été doublement primés au niveau national lors de la 7e édition du prix "Non au harcèlement" : meilleur clip vidéo lycée et coup de cœur des élèves.

Ce dernier prix récompense le meilleur projet, vidéo et affiche compris. Ce concours de l'éducation nationale a rassemblé 1.500 personnes.

"C'est une grande surprise, on ne s'attendait pas à recevoir ce prix", indique Victor Vanin, réalisateur du clip lauréat du concours national.

Le vidéo-clip a été vu plus de 3 millions de fois sur les réseaux sociaux.

Félicitations au lycée Dominique Villars de l'académie Aix-Marseille lauréat du prix Lycée vidéo et coup de ❤️ des élèves #NonAuHarcelement

Publiée par Éducation nationale sur Mercredi 1 juillet 2020

Pousser à la réflexion sur le harcèlement scolaire

"Se taire, c'est laisser exprimer la violence", "parce que ne rien faire, c'est être complice" ou encore "parce que le harcèlement, c'est ensemble qu'on l'arrête".

Pendant 2 min et 7 secondes, les phrases s'enchaînent, poussent à la réflexion. Dans leur clip, sept élèves du lycée Dominique Villars de Gap (Hautes-Alpes) dénoncent l'harcèlement scolaire et les comportements habituels qui l'entourent.
Clip "Non au Harcèlement" Lycée Dominique Villars de Gap
Grâce à cette vidéo, ces lycéens ont remporté le concours académique "Non au harcèlement" de la meilleure vidéo fin mars.

"C'est un travail collectif où nous avons expliqué la résolution du harcèlement. Ce qu'il faut faire quand nous en sommes témoins", indique Victor Vanin, réalisateur du clip.

Projeter dans les classes

Ce clip vidéo va désormais être utilisé dans les classes de l'académie d'Aix-Marseille et dans toute la France.

Il sera projeté également pour former les futurs ambassadeurs contre le harcèlement scolaire.

"C'est un honneur d'être diffusé dans de nombreux établissements", rapporte Victor Vanin.

Les élèves du lycée Gapençais lors du tournage du clip contre le harcèlement scolaire.
Les élèves du lycée Gapençais lors du tournage du clip contre le harcèlement scolaire. © Victor Vanin

Une vraie équipe de tournage

Ce clip a été réalisé, écrit et monté par ce lycéen en terminale scientifique sur les deux dernières semaines de janvier.  Pour la narration du récit, l'élève s'est appuyé sur une professeur de Français, Cyrile Frapolli.

L'apprenti réalisateur, dont l'un des courts métrages a été diffusé lors des dernières rencontres de la Cinémathèque de Montagne, a aussi pu compter sur l'aide de cinq élèves, qui se sont essayés aux postes de preneur de son et d'assistants réalisateur.

"Chacun a apporté sa petite pierre à l'édifice, ça nous a permis de proposer quelque chose de plus lumineux, plus apaisé que l'an dernier", explique Victor Vanin.

Dans la vidéo, 70 figurants apparaissent, tous élèves dans le lycée gapençais. Pour que le clip soit 100 % haut-alpin, la musique a été composée par le groupe Broken Nos.

Deux victoires consécutives localement...

L'an dernier, Victor Vanin et le lycée avaient déjà remporté le concours acédémique.

"Nous avions fait un clip plus choquant, plus sombre. Là il est moins violent et ça peut nous servir pour le national", raconte Victor Vanin.
Concours "Non au Harcèlement" 2018-2019 Lycée Gap

La campagne nationale #NonAuHarcelement 

L’école Caromb (Vaucluse) de l'académie Aix-Marseille a remporté le prix spécial élémentaire.

Des pros de la communication lui ont également décerné leur prix coup de coeur.

La vidéo servira de scénario pour la campagne nationale #NonAuHarcelement. 

L’école Caromb de l'académie Aix-Marseille remporte le prix spécial élémentaire et le prix coup de ❤️ des pros de la...

Publiée par Éducation nationale sur Mercredi 1 juillet 2020

Un fléau dans les écoles

La Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance (Depp) du ministère de l'Education Nationale, indique que 5,6% des élèves se disaient harcelés en 2018 contre 7% en 2015, en France.

L’Unicef évalue en France à 700.000 élèves le nombre de victimes de harcèlement scolaire. Les chiffres varient de 12 % en primaire, 10 % au collège et 4 % au lycée.

"Ces chiffres ne sont que la partie émergée de l'iceberg", indique Rémy Sirvent, secrétaire national du syndicat enseignant SE-UNSA, en charge de la laïcité, de l'école et de la société.

"Si le harcèlement prend sa source dans l'établissement (95 %), il s'exporte via les réseaux sociaux", ajoute-t-il, précisant que contrairement à une idée ancienne, "ce n'est pas un enjeu extra-scolaire, cette violence est inhérente à la vie scolaire".

Comment repérer le harcèlement à l'école et lutter contre ?

Si le harcèlement scolaire existe depuis toujours, il a réellement été pris en considération par l'Education Nationale depuis 2012, rappelle Rémy Sirvent. Depuis, "des pas-de-géant ont été faits", affirme-t-il. Le problème est bien cerné, les chefs d'établissement sont sensibilisés, "même si beaucoup de chemin reste à parcourir".

Le cyber harcèlement est devenu un phénomène très inquiétant, mais "des policiers viennent régulièrement dans les collèges pour expliquer les risques sur Internet".

Pour lutter efficacement contre le harcèlement scolaire, "il faut avoir des actions de prévention, de repérage et de traitement", explique un responsable de l'académie Aix-Marseille.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
harcèlement scolaire éducation société paca
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter