Hautes-Alpes : l'aventurier Julien Vedani essaie une "trottinette des neiges" pour skier debout malgré son handicap

Publié le
Écrit par Pauline Sauthier .

Cet été, Julien Vedani se lançait à l'assaut du Kilimandjaro malgré le handicap que constitue sa sclérose en plaques. Ce 28 décembre, à Risoul, dans les Hautes-Alpes, le sportif découvrait une nouvelle pratique : le handiski debout. Aidé d'une sorte de trottinette des neiges, la Gotoski, il a pu revivre des expériences de glisse telles qu'il en éprouvait lorsqu'il était valide.

"C'est exactement comme quand je faisais du ski, du surf ou du snow. Je n'aurais jamais pensé revivre ça !", s'exclame Julien Vedani. Avant que sa sclérose en plaques ne se déclare en 2015, c'était un bon skieur. Grand sportif, son handicap lui a donné l'envie de "vivre à 3000%", de se lancer des défis, de découvrir de nouveaux horizons.

Après un tour d'Europe en solo en 2019, il se lance cet été à l'assaut du Kilimandjaro, dont le pic Uhuru atteint 5 891,8 mètres d'altitude. C'est le plus haut sommet d'Afrique. Cette fois-ci, il est à Risoul, dans les Hautes-Alpes. C'est un outil particulier qui lui permet de retrouver les plaisirs de la glisse : la Gotoski. Sorte de trottinette des neiges, la machine, pilotée grâce à un guidon, est capable de reproduire les huit mouvements effectués par les pieds lorsqu'on skie.

Adapté à 80% des personnes en situation de handicap

Pas besoin de savoir marcher pour l'utiliser : "A partir du moment où la personne a un appui plantaire, qu'elle arrive à se soutenir une trentaine de secondes appuyée sur un bureau ou sur une table, elle peut pratiquer la Gotoski", souligne Thomas Zoratti, président de l'association Antenne handicap à Risoul. C'est lui qui accompagne Julien Vedani pour sa rencontre avec la Gotoski. Car dans la plupart des cas, les skieurs doivent être accompagnés, ne serait-ce que pour la période d'initiation.

Adaptée aux personnes en situation de handicap mental ou moteur, de traumatismes crâniens, aux amputés, aux hémiplégiques ou aux personnes autistes, la Gotoski permettrait à 80% des personnes handicapées de skier debout.

"Il y a déjà du handiski [ski adapté aux personnes en situation de handicap] au format un peu luge. Mais là les invalides sont au niveau des valides !", s'enthousiasme Julien Vedani. Prochain défi pour l'aventurier : apprendre à skier seul, comme avant.

Tarif  à Risoul : 60 € de l'heure. Forfait: 50 € de l'heure sous conditions.

Plus d'informations : https://www.risoul.com/antenne-handicap-risoul.html

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité