• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Hautes-Alpes : de nouveaux émetteurs pour une meilleure couverture de téléphonie mobile

4 nouveaux sites recevront des antennes pour faciliter la réception dans les Hautes-Alpes. / © MICHAEL NAGLE
4 nouveaux sites recevront des antennes pour faciliter la réception dans les Hautes-Alpes. / © MICHAEL NAGLE

Dans le cadre du dispositif de couverture ciblée, le Ministre de l’économie et des finances vient de doter le département des Hautes-Alpes de quatre nouveaux sites pouvant accueillir de futurs émetteurs de téléphone mobile. Les opérateurs ont deux ans pour les installer.
 

Par Eric Ambrosini

Par arrêté du Ministre de l’Économie et des Finances, quatre nouveaux sites haut-alpins viennent d’être inclus dans la liste des sites à couvrir par les opérateurs de radiocommunications mobiles.  
 

Les 4 sites retenus

Il s’agit de :
- Val Buëch Méouge (le pont romain, la cabane du cantonnier et Pomet),
- Le Dévoluy (hameau des Garcins et le col du Festre),
- La Grave (pont du Pertus)
- et le camping d’Ailefroide (commune de Pelvoux-Vallouise).

Tous ces sites seront équipés dans les toutes prochaines semaines afin d’assurer un service de téléphonie mobile à la hauteur de la demande des usagers.
 

Depuis près d’un an, l’État accélère ainsi l’amélioration de la couverture mobile notamment dans les zones rurales. L’ambition est de permettre une montée en débit de toutes les antennes existantes afin qu’elles s’équipent de la 4G et faciliter la création d’antennes dans les zones dites blanches ou grises, des zones où le réseau est inexistant ou faible.
 

Un enjeu économique et social

"Cette couverture mobile améliorée dans les Hautes-Alpes concernera tout le monde : les habitants, les entreprises et les vacanciers" se réjouit Cécile Bigot-Dekeyzer, la préfète des Hautes-Alpes
"c’est un outil majeur de développement économique et social."
 

Un désenclavement nécessaire du département

Pour Jean-Marie Bernard, le Président du département des Hautes-Alpes "c’est un pas de plus vers un territoire haut-alpin désenclavé grâce aux nouvelles technologies."

Pour établir cette liste, l’Etat prend en compte les zones touristiques, économiques et les zones accidentogènes à sécuriser. Il cherche aussi à renforcer les centres bourgs.
Depuis que cette démarche a été engagée, 17 sites haut-alpins ont été attribués et sont en cours de déploiement.

Sur les quatre sites retenus, les opérateurs de téléphonie mobile devront construire des antennes, sur fonds propres, et dans un délai de 2 ans.


 

Sur le même sujet

P. Allemand, conseiller municipal PS à Nice(06)

Les + Lus