Hautes-Alpes : la riposte de Générations Solidaires à Génération Identitaire

Ils sont montés au col Lacroix, dans les Hautes-Alpes, et ont donné un coup de balai symbolique sur la frontière. Une vingtaine d'artistes a voulu répondre à l'impressionnante opération montée par le mouvement Génération Identitaire fin avril. Leur collectif s'appelle Générations Solidaires.
© Générations Solidaires
Ils ont pris le contre-pied de l'opération de Génération Identitaire. Les premiers étaient 100, ils sont 20. Ils portaient un uniforme de type "gendarme", eux sont habillés comme tous les jours. Les identitaires affichaient le message "No way" et eux "Welcome". Bref, ils n'ont pas les mêmes opinions. Leur seul point commun, c'est la question des migrants. 
 

Frontière : effacée


Ce nouveau collectif part tôt ce mercredi matin pour monter le col de Lacroix, à 2200 mètres d'altitude. En route, des randonneurs rejoignent leur action. Une fois le col atteint, ils symbolisent la frontière par un ruban rouge et saisissent leur outil : un balai chacun. Et ils passent un gros coup de balai sur cette frontière !
 
© Générations solidaires

Tous les Alpins ne pensent pas comme les Identitaires

 
Leur volonté : mettre un coup de projecteur sur ces montagnards qui aident les migrants en les logeant ou leur donnant à manger. Génération Identitaire a largement médiatisé ses opinions. A leur tour de s'exprimer :
 

La France n'est pas un pays recroquevillé sur lui-même, où une minorité silencieuse subirait les messages d'un groupe très bien organisé, avec beaucoup de moyens.


Les Identitaires étaient au col de l'Echelle, les Solidaires au col Lacroix. Les Identitaires avaient des drones et des hélicoptères. Les Solidaires avaient prévu un ballet de parapentistes (beaucoup moins polluants.) Mais les conditions  météo en ont décidé autrement.   
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
migrants société immigration solidarité europe politique