La chasse aux galliformes est suspendue dans les Hautes-Alpes : une victoire pour les associations qui avaient déposé un recours

La chasse aux tétras-lyres et perdrix bartavelles est interdite dans les Hautes-Alpes jusqu'à la fin de la saison de chasse, sur décision du tribunal administratif de Marseille. Une victoire pour trois associations de protection des animaux qui avaient déposé un recours.

La chasse aux galliformes est suspendue dans les Hautes-Alpes sur décision du tribunal de Marseille, une victoire pour les trois associations qui avaient déposé un recours : One Voice, la Ligue pour la Protection des Oiseaux PACA et la Société Alpine de Protection de la Nature, qui se sont toutes trois déjà illustrées dans des combats pour la protection animale dans notre région.

"La vie d'un oiseau de montagne est un parcours du combattant"

Parmi elles, One Voice se réjouit de cette décision face au constat que l'association dénonce au travers de sa campagne nationale : "aujourd’hui, la vie d’un oiseau de montagne est un véritable parcours du combattant. Il faut résister au réchauffement climatique, à l’urbanisation des zones naturelles, au pastoralisme intensif… et bien entendu aux balles des chasseurs. Autant de fléaux pour ces habitants des sommets qui meurent en silence et dont les populations diminuent de jour en jour".

L'arrêté préfectoral du 15 septembre 2023 d’ouverture et de fermeture de la chasse pour la saison 2023-2024, par lequel le préfet des Hautes-Alpes a fixé le nombre maximum de prélèvements de tétras-lyres et bartavelles, a donc été suspendu par deux ordonnances du juge des référés du tribunal administratif de Marseille ce vendredi 13 octobre.

La colère des chasseurs haut-alpins

Dans un communiqué, la Fédération de chasse des Hautes-Alpes " déplore cette décision de justice fondée exclusivement sur un vice de forme à savoir l’absence de consultation publique pour l’arrêté préfectoral du 15 septembre 2023 fixant les fourchettes de plan de chasse", affirmant que " le travail de la Fédération et des chasseurs n’est pas remis en cause par cette jurisprudence ". 

Les chasseurs haut-alpins assurent par ailleurs organiser chaque année "le suivi de reproduction des galliformes de montagne".