Tunnel du Chambon : l'état de catastrophe naturelle reconnue

LE DAUPHINE
LE DAUPHINE

L’état de catastrophe naturelle a été reconnu suite aux mouvements de terrain survenus au-dessus du tunnel du Chambon et ayant entraîné sa fermeture.

Par Marie Aubazac

Reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle pour le tunnel du Chambon

C’est officiel, depuis hier soir, l’état de catastrophe naturelle a été reconnue pour le tunnel du Chambon. L’arrêté signé vendredi par les ministres de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, et des Finances, Michel Sapin, a été publié au Journal Officiel ce matin.

Le Premier ministre, Manuel Valls, aura donc tenu sa promesse. En visite à La Grave le 24 juillet dernier, il s’était en effet engagé à la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour le tunnel du Chambon.

Trois communes de Haute-Romanche sont concernées par cet état de catastrophe naturelle : La Grave, Villar-d’Arêne et Le Monêtier-les-Bains.

Cette reconnaissance intervient suite aux mouvements de terrain qui ont eu lieu entre le 10 avril et le 29 juillet denier, entraînant la fermeture du tunnel du Chambon et de la RD 1091 entre Grenoble et Briançon.

L’état de catastrophe naturelle pourra permettre d’ouvrir :

le droit à la garantie des assurés contre les effets des catastrophes naturelles sur les biens faisant l’objet des contrats d’assurance visés au code des assurances, lorsque les dommages matériels directs qui en résultent ont eu pour cause déterminante l’effet de cet agent naturel et que les mesures habituelles à prendre pour prévenir ces dommages n’ont pu empêcher leur survenance ou n’ont pu être prises »


précise l’arrêté.

Les assurés de La Grave, Villar-d’Arêne et Le Monêtier-les-Bains ont un délai de dix jours à compter de ce samedi 1er août pour déclarer leur sinistre à leur assureur.

Sur le même sujet

Les + Lus