5 duels entre l'UMP et le PS, 2 entre UMP et FN

Plus sur le thème :

Pour les 750.000 électeurs azuréens inscrits sur les listes électorales des AM pas de triangulaires. Etat des lieux.

Pour tous les votants azuréens une seule constante : les bureaux du département ne ferment qu'à 20 heures.

Suivez la soirée minute par minute, découvrez les résultats, les invités... sur notre page spéciale Législatives 2012.

Les députés sortants UMP Jean Leonetti et Lionnel Luca ont par ailleurs été réélus dès le 1er tour.

Pour l'UMP, le but est de fauire un grand chelem comme en 2002 et en 2007. Ce qui veut dire remporter l'intégralité des neuf circonscriptions que compte les Alpes-Maritimes.

A suivre donc les députés sortants qui ont connu, pour un grand nombre d'entre eux, une érosion de leurs voix par rapport à 2007 et lors du premier tour de 2012.

Les socialistes voudraient eux confirmer leur place nationale. Les deux candidats du FN marqueraient eux une plus forte implantation départementale.

Les enjeux par Pascal Varnier

1e circonscription : Ciotti UMP / Allemand PS

Candidats :     

1. CIOTTI Eric                                         

VEROLA Auguste (Remplaçant)


2. ALLEMAND Patrick                              

LIBRATI Yann (Remplaçant)

Eric Ciotti, le candidat sortant UMP dans la 1e circonscription, est en tête avec 43,84%. Il devance Patrick Allemand (PS) qui atteint 28,68% des voix.
L'ex-maire de Nice Jacques Peyrat (FN), ne se qualifie pas pour le second tour avec 16,16%. Robert Injey (PCF) ne récolte que 4,5% des votes.


Certains y voient un avant-goût des municipales, du fait de la présence notamment de Jacques Peyrat, l'ancien maire de Nice qui veut prendre sa revanche sur le camp UMP qui l'a évincé des municipales en 2008.

Eric Ciotti mise sur son action locale à la tête du Conseil Général et sur son bilan de député sortant, notamment dans la lutte contre l'absentéisme scolaire et la délinquance des mineurs.


Patrick Allemand, aux dernières législatives, a été battu par Eric Ciotti, avec 40% des suffrages au second tour.

2e circonscription : Aschieri EELV / Ginesy UMP

Candidat                                                          Remplaçant

1. M. ASCHIERI André                                   Mme FONTAINE Geneviève
2. M. GINESY Charles-Ange                           Mme TUBIANA Danièle

Charles-Ange Ginésy (UMP) échappe de peu à la triangulaire avec le PS et le FN. Il obtient 35,78% des voix et est opposé au second tour à André Aschieri qui recueille 28,72% des voix.


Muriel Marland-Militello était députée UMP dans la 2ème circonscription. Elle ne se représentait pas. Depuis les dernières élections législatives cette circonscription a été entièrement repensée et elle s'est déplacée plus à l'Est.


De Grasse Nord à Guillaumes. Ce territoire est totalement nouveau. Duel très disputé entre l'écologiste André Aschieri, maire de Mouans-Sartoux et l'UMP Charles-Ange Ginesy, le maire de Péone-Valberg.

3e circonscription : Dorejo PS / Salles NC

Candidat                                                           Remplaçant
1. Mme DOREJO Christine                               M. GARCIA Xavier
2. M. SALLES Rudy                                         M. AZINHEIRINHA Lauriano

Rudy Salles (NC), autour de 36.8% des voix, affronte Christine Dorejo (PS) 23.01% au second tour dans la 3e circonscription des A.-M. Le candidat du FN, Gaël Nofri, échoue pour quelques dizaines de voix qui le séparent de candidate socialiste : 22.75%

4e circonscritpion : Guibal UMP / Schenardi FN


Candidat                                                            Remplaçant
1. Mme SCHENARDI Lydia                               M. FOURNIER Gérard
2. M. GUIBAL Jean-Claude                              M. BECK Xavier

En quête d'un 4e mandat, le député sortant UMP, le maire de Menton Jean-Claude Guibal est en tête (32,7%). Il devance de près de 10 points la candidate du Front national, Lydia Schénardi (22,9%). C'est donc un duel sans grande surprise qui se joue.

Jean-Claude Guibal, le maire (UMP) de Menton brigue un 4ème mandat à l'Assemblée Nationale. En 2007, il avait été élu dès le premier tour. 

Les candidats étaient nombreux à se battre pour mettre fin à l'ère Guibal, dans cette circonscription qui s'étend de Menton à Tende, en passant par Villefranche, Eze et la vallée du Paillon.

5e circonscription : Estrosi UMP / Cuturello PS

Candidat                                                             Remplaçant
1. M. ESTROSI Christian                                    M. FRERE Alain
2. M. CUTURELLO Paul                                      Mme RASORI Christiane

Dans la 5e circonscription, le candidat sortant Christian Estrosi (UMP) arrive en tête avec un score  44,23 % alors que le candidat socialiste Paul Cuturello, arrive deuxième avec 25,18% des voix. A noter, le bon score de Danielle Cardin (FN) avec 21,41 % des voix qui rate de très peu la triangulaire.


Si le redécoupage électoral a réduit quasiment de moitié la 5e circonscription des Alpes-maritimes, notamment dans le haut-pays, cette terre justifie toujours l'appellation de Nice-Montagnes. Une terre sur laquelle règne le député sortant Christian Estrosi, depuis bientôt 25 ans. Dans ces conditions, le maire de Nice, 3 fois ministre, a de grandes chances de glaner son 6e mandat législatif.
 
Un adversaire de toujours; Paul Cuturello (PS)
Pour défier le député sortant, se dresse son adversaire de toujours, grande figure de la vie politique niçoise, le socialiste Paul Cuturello. Il affronte pour la 5ème fois le patron départemental de l'UMP. Même s'il regrette l'absence d'alliance des forces de gauche, le candidat socialiste se voit au second tour, avec une thématique principale de gauche: le logement.

8e circonscription : Grosjean FN / Brochand UMP

Candidat                                                             Remplaçant
1. M. GROSJEAN Adrien                                    Mme VALLOT Françoise
2. M. BROCHAND Bernard                                 M. LISNARD David

Dans la 8ème circonscription des Alpes-Maritimes (Cannes, Mandelieu, Théoule, et désormais, Vallauris), le député sortant, Bernard Brochand (UMP) brigue un 3ème mandat.
 
Mais, une fois n'est pas coutume dans cette circonscription, la guerre des droites n'a pas lieu. Philippe Tabarot (UMP) a renoncé à entrer en dissidence. Du coup, malgré les bons scores du FN, le rapport de force semble plutôt en sa faveur, d'autant que le PS a décidé d'investir une candidate d'Europe Ecologie qui se démène pour exister dans cette campagne.
 
Député sortant, Bernard Brochand

Bernard Brochand, 74 ans, siège à l'assemblée nationale depuis 11 ans. Face à lui, le frontiste Adrien Grosjean, 21 ans, et une entrée fracassante en politique l'an passé. Au second tour des cantonales, il avait obtenu plus de 41% des voix face à Henri Leroy (maire de Mandelieu, UMP).
 
Dans cette circonscription, la seule inconnue se situe à Vallauris
Avec le redécoupage, la commune a été rattachée à Cannes, Mandelieu et Théoule.

9e circonscription : Tabarot UMP / Gourdon PS

Candidat                                                             Remplaçant
1. Mme TABAROT Michèle                                 M. CHALIER Christophe
2. Mme GOURDON Marie-Louise                       M. GARCIA ABIA José

Michèle Tabarot, député UMP sortant de la 9e circonscription des Alpes-Maritimes et maire du Cannet, est en ballottage favorable (47,32%) devant Marie-Louise Gourdon (PS), conseillère générale du canton de Mougins (28,59%).


Une ciconscription de 107.000 habitants,  qui regroupe les communes du Cannet, de Mouans-Sartoux et de la Vallée de la Siagne. Député sortant, Michèle Tabarot (UMP) compte profiter de la vague qui a accordé 65% des voix à l' UMP à la présidentielle.
 
Elle y a été élue dès le 1er tour en 2007 avec plus de 53 % des voix. Un challenge qu'elle se voit bien renouveler.
A 50 ans, députée maire du Cannet, la candidate UMP brigue un 3 ème mandat à l'assemblée nationale. Avec derrière elle une longue carrière politique, sa notoriété dépasse largement la circonscription. Michèle Tabarot part donc favorite.
 
Marie-Louise Gourdon, pour le PS
Son adversaire est une femme socialiste, écologiste, elle aussi bien connue. A 60 ans, Marie-Louise Gourdon a 28 ans de carrière politique locale derrière elle. Avec André Aschieri dont elle est l'adjointe à Mouans-Sartoux, et plus récemment avec une élection cantonale remportée à Mougins.
D'ailleurs des cantons à gauche, il y en a 2 sur 3 dans cette 9 ème circonscription. 

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité