L'amour sous Covid : peut-on encore rencontrer l'âme sœur ?

Distanciation physique, port du masque, couvre-feu... Les mesures sanitaires liées à l'épidémie de Covid-19 ne semblent pas propices à la rencontre amoureuse. Peut-on tomber amoureux en ces temps troublés? C'est le thème de l'avant-JT ce soir à 18h30.

Les relations amoureuses se réinventent en 2021.
Les relations amoureuses se réinventent en 2021. © Alexis SCIARD / MaxPPP

C'est une Saint-Valentin pas comme les autres. La crise sanitaire de la Covid-19 a engendré de nombreux changements dans notre vie quotidienne, et notamment notre vie sociale. Finies les rencontres amoureuses fortuites dans les bars, c'est à peine si l'on devine le visage des personnes que l'on croise sous le masque. 

En 2020, les autorités ont recensé 34% de mariages en moins par rapport à l'année passée, l'Insee a dénombré 14.000 naissances en moins et le taux de fécondité a reculé de 1,86 enfant par femme à 1,84.

Hausse de fréquentation des sites de rencontre

Pour trouver sa moitié, de plus en plus de Roméo et Juliette se tournent vers les sites et applications de rencontre. Selon une étude Ifop pour Facebook, 30% des personnes en couple depuis le premier confinement se sont rencontrées via un site ou une application de rencontre (+ 9% par rapport à janvier 2020).

Les applications Tinder, Happn ou encore Once proposent même un rendez-vous en visioconférence s'il y a "match". L'usage de ces applications s'est lui accentué : les femmes recherchent de plus en plus des relations sérieuses et amoureuses (67% soit + 5 points par rapport à janvier 2020).

Les hommes en revanche sont 73% à rechercher un.e partenaire pour une aventure purement sexuelle (+4 points).

L'usage de ces outils est devenu banal, à tel point que les plus de 50 ans ont leurs applications : Once Again, Disons Demain, Nos belles années, Lumen, Finally.

Pimenter le célibat... ou le couple

Comment occuper son temps pendant le confinement ? En octobre, à l'annonce de la seconde période d'isolement en France, les ventes de sextoys ont grimpé.

Le dernier jour d'ouverture de ses magasins, la chaîne "Passage du Désir" a notamment enregistré une hausse de 185% des ventes de sextoys, huiles de massage, jeux pour couples, petits accessoires bondage, ou encore menottes, comme le rapporte France 3 Paris

L'amour sous Covid-19, on en parle ce vendredi soir à 18h30 dans l'avant-JT sur France 3 Provence-Alpes-Côte-d'Azur. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société social économie à l'antenne vos rendez-vous