Le PSG étouffe Monaco

Le Paris SG a survolé à Monaco (3-0) le premier choc de Ligue 1 grâce à un doublé d'Edinson Cavani et confirmé son début de saison sans faute, écoeurant un rival potentiel, dimanche pour la 4e journée. Monaco est déjà relégué à sept longueurs

Le PSG n'a laissé aucune chance à Monaco
Le PSG n'a laissé aucune chance à Monaco © JEAN CHRISTOPHE MAGNENET / AFP
En plus de son quatrième succès en quatre matches, sans prendre un seul but, le PSG a enregistré le retour de sa star, Zlatan Ibrahimovic, passeur décisif sur le deuxième but, les débuts de sa grosse recrue, Angel Di Maria, passeur sur celui d'Ezequiel Lavezzi (83e), et les premiers buts en L1 cette saison de Cavani (57e, 73e).

Pas encore à plein régime !

Les bonnes nouvelles s'amoncellent pour Laurent Blanc, alors même que son équipe ne tourne pas encore à plein régime. Mais ce Monaco fatigué par sa double confrontation perdue contre Valence (1-3/2-1) ne l'a pas beaucoup bousculée.

Une tête appuyée et une frappe croisée de Cavani ont maté les Rouge et Blanc, avant le coup de grâce du "Pocho". L'Uruguayen a marqué sur un centre de Blaise Matuidi, l'homme fort du début de saison parisien, décalé par Ibrahimovic, qui a donc touché les droits d'auteur d'un but dès son premier match. Le Suédois n'avait plus joué depuis le Trophée des champions contre Lyon (2-0), où il avait été touché à un genou. Il est plus directement impliqué encore sur le second but du "Matador", une passe tranchante dans la profondeur.

Les caviars de Di Maria 

Entré à la place de Lucas pour les 25 dernières minutes, Di Maria s'est attaché tout de suite à montrer pourquoi il avait coûté 63 millions d'euros, versés à Manchester United: il a servi un caviar à Cavani sur son premier ballon (67e), et surtout une délicieuse passe en profondeur pour le but de Lavezzi.
Ibra-Cavani-Di Maria, le PSG retrouve un potentiel offensif dont il avait usé avec parcimonie jusqu'alors.

Pour Monaco, le début de saison devient difficile. L'ASM a fait des bonnes affaires financières cet été, en ajoutant les ventes ces derniers jours d'Aymen Abdennour (Valence) et Layvin Kurzawa (PSG) à ses deux derniers adversaires, une drôle de façon de faire de la compétition... Touché, Kurzawa n'a pas joué contre son ancien club.

Manque d'alchimie

Après la désillusion contre Valence, qui lui a barré la route de la Ligue des champions, Leonardo Jardim a tenté un peu d'alchimie, procédant à plusieurs changements importants. Il a titularisé l'Italien Stephan El Shaarawy en ailier gauche, et Thomas Lemar et Adama Traoré au milieu de terrain.
Le "Pharaon" remplaçait Ivan Cavaleiro, apparu fatigué dans la double confrontation contre Valence, et l'ex-Lillois Traoré succédait à Mario Pasalic, passé à côté de son barrage retour de C1.
El Shaarawy s'est créé la seule occasion dangereuse de Monaco, se retrouvant face à Kevin Trapp grâce à un bon crochet et un appel d'Anthony Martial
qui a embarqué la défense, mais Blaise Matuidi est revenu à temps pour gêner sa frappe (17e).

Monaco étouffé

Thomas Lemar, bon à Toulouse et auteur d'une entrée saignante face à Valence, a gagné ses galons de titulaire, poussant Bernardo Silva en attaque et Nabil Dirar sur le banc. Mais les offensives de Monaco ont été étouffées facilement par une défense où Thiago Silva a tranquillement régné.
Le PSG a dominé les débats assez rapidement. Lucas a eu la première occasion du match, bien lancé par une balle en cloche de Marco Verratti, mais sa frappe trop tendre est allée directement sur Danijel Subasic (16e). Cavani a d'abord raté ses frappes, une sur Subasic (25e), l'autre "topée" (45e), avant de régler la mire.

Le PSG était dangereux grâce aux nombreuses montées de Serge Aurier dans le dos d'un Pharaon pas très appliqué sur les tâches défensives. Au milieu, les Italiens Verratti et Thiago Motta ont savamment filtré les ballons. Et puisque devant le but, Kevin Trapp a bloqué aisément une frappe d'El Shaarawy qui filait vers la lucarne (49e), tout va bien au PSG. Pour ses adversaires, la saison risque d'être longue.

Leonardo Jardim (entraîneur de Monaco):

"Nous sommes déçus car notre objectif est toujours de gagner. Mais Paris a été meilleur que nous. Je ne peux que féliciter notre adversaire. Après le premier but, l'équipe est tombée. C'est normal. Avec huit matches ce mois-ci, trois cette semaine, c'est normal. Notre défense centrale? Quand on perd 3-0, tout le monde est responsable. (Sur le recrutement) Je suis ici pour parler du match. Demain, c'est le dernier jour (du mercato, NDLR). On verra ce qu'il se passera. L'important, ce sont les joueurs qui sont ici, qu'il progressent. Avec cet effectif, ce n'était pas facile de faire ces huit matches. Il y a eu la blessure de Joao (Moutinho). Kurzawa est parti et Coentrao n'est pas prêt. C'est difficile. Il fallait donc donner des responsabilités à des jeunes. La trêve? Elle serait bien si tous les joueurs restaient. Plus de 50% vont partir en sélection."
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ligue 1 football sport as monaco psg
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter