Les Alpes-Maritimes sont l'un des départements où l'on a le plus vacciné contre la Covid-19

Plus de 18% des Azuréens ont bénéficié d'au moins une injection de vaccin contre le coronavirus. Dans le Var, cette proportion s'élève à près de 15% de la population.

A Nice, on vaccine 7 jours sur 7 au Le Palais des Expositions.
A Nice, on vaccine 7 jours sur 7 au Le Palais des Expositions. © Valery HACHE / AFP

Trois mois après le début de la campagne de vaccination contre la Covid-19, les Azuréens sont parmi les Français à avoir le plus massivement bénéficié d'une injection.

Plus de 18% de la population des Alpes-Maritimes a reçu au moins une dose, ce qui place le département au deuxième rang national, juste derrière la Corse-du-Sud.

Sur les 270.000 doses injectées, plus de 100.000 injections concernent les habitants de la métropole Nice Côte d'Azur.

Au 1er avril 2021, 272 719 injections (1ères et 2èmes doses) ont été réalisées dans les Alpes-Maritimes. 207 299...

Publiée par Préfecture des Alpes-Maritimes sur Vendredi 2 avril 2021

Dans le Var, près de 156.000 personnes ont bénéficié d'au moins une injection, ce qui représente quasiment 15% de la population du département.

La vaccination concerne surtout le "3e âge". Près de la moitié des personnes de plus de 70 ans ont été vaccinées. Dans les Ehpad des Alpes-Maritimes, 70% des résidents ont été vaccinés. La proportion dépasse les 90% dans les maisons de retraite du Var !

Les effets déjà visibles

Les effets protecteurs de la vaccination apparaissent déjà dans les statistiques publiées par Santé publique France. Le taux d'incidence chez les plus de 70 ans a plus fortement baissé que dans les autres classes d'âge depuis quelques semaines.

L'effet est spectaculaire chez les plus de 90 ans, où le taux d'incidence est passé de plus de 1.000 cas pour 100.000 personnes à la mi-janvier (lorsque la couverture vaccinale était faible) à moins de 300 actuellement.

La vaccination est aujourd'hui ouverte à toute personne de plus de 70 ans, ou moins en cas de prescription médicale. Elle doit être élargie aux 60 ans et plus sans comorbidité à partir du 16 avril , puis dès 50 ans à partir du 15 mai. Pour les moins de 50 ans sans comorbidité, il faudra attendre la mi-juin.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins - covid-19 santé société covid-19